Venez participer à nos activités spéciales!

La Société Provancher organise plusieurs activités spéciales en cours d’année.  Certaines revêtent un caractère éducatif alors que d’autres sont plutôt d’ordre social ou même festif.

Il peut s’agir d’activités comme «Naturaliste d’un jour», des initiations à nos circuits de BaladoDécouvertes, des sessions de baguage d’oiseaux, ou encore la participation aux «Journées de la Culture». Elles sauront toutes vous intéresser.

Des groupes peuvent également être accueillis sur nos territoires pour des visites guidées.

Il faut en faire la demande au préalable. La Maison Léon-Provancher travaille en étroite collaboration avec la Société Provancher pour accueillir des groupes scolaires à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher.

Flore. Vergerette de Provancher, une plante menacée au Québec. . Photo : Audrey Lachance
Vergerette de Provancher. Photo : Audrey Lachance

Rendez-vous botanique à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher

Les espèces de plantes de la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher : un rendez-vous botanique à ne pas manquer!

Dimanche 8 juillet prochain, de 10 à 16 h, une activité de botanique sera offerte à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher en collaboration avec FloraQuebeca. À ce jour, plus de 500 espèces de plantes ont été dénombrées sur le territoire de la Réserve. C’est toute une diversité floristique! Parmi celles-ci, plusieurs sont considérées comme étant rares, tant localement qu’ailleurs dans leur aire de répartition. Ainsi donc, la Société Provancher se réjouit d’organiser une telle activité cette année conjointement avec FloraQuebeca.

Flore. Vergerette de Provancher, une plante menacée au Québec. . Photo : Audrey Lachance

Vergerette de Provancher. Photo : Audrey Lachance

Ce rendez-vous botanique est toutefois destiné en priorité aux membres de la Société Provancher et deFloraQuebeca. L’activité permettra de mieux connaître la flore particulière de la Réserve en parcourant les sentiers aménagés. Quelques intrusions en milieu naturel seront permises pour voir, entre autres, la vergerette de Provancher, la spiranthe lustrée et le cypripède royal. Le niveau de difficulté de l’activité est considéré comme facile.

Avis aux intéressés! Le rendez-vous est prévu à 10 heures au stationnement de la Réserve. Il est préférable de prévoir un lunch. Comme plusieurs habitats seront visités, dont le littoral du fleuve Saint-Laurent, il serait pertinent d’apporter une paire de bottes d’eau.

Rappelons que FloraQuebeca est un organisme à but non lucratif voué à la connaissance, à la promotion et à la protection de la flore et des paysages du Québec. Elle regroupe des botanistes et des horticulteurs, tant amateurs que professionnels, qui souhaitent se retrouver sur le terrain pour partager leurs connaissances.

Le nombre de places étant limité, il faut s’inscrire au préalable en contactant Mme Audrey Lachance de FloraQuebeca par courriel : lachance14@videotron.ca

Bienvenue à tous!

Elisabeth Bossert et Ludivine Quay
Comité des activités éducatives

Visite de la collection des trésors de Léon Provancher
27 avril 2018

Des remerciements pour la visite des trésors de Léon Provancher

Nous désirons remercier nos hôtes, M. Jean-Marie Perron et Mme Gisèle Wagner, de nous avoir accueillis à l’Université Laval, le 27 avril dernier dans le « sanctuaire » dédié à l’œuvre de l’abbé Provancher (1820-1892).

Merci également à vous tous qui êtes venus non seulement voir les trésors, mais également entendre la présentation de nos experts. Nous avons apprécié votre ponctualité, votre grand intérêt et votre respect envers ces lieux uniques à valeur patrimoniale et scientifique.

Visite de la collection de Léon-Provancher 27 avril 2018
crédit: Louise Fortin

En début de visite, Mme Wagner nous a précisé les caractéristiques nécessaires à la conservation des collections présentes : l’atmosphère contrôlée, l’isolation des murs, l’importance du taux d’humidité, la sécurité des lieux, la quarantaine obligatoire pour les nouveaux spécimens, le tout selon les normes muséales actuelles.

Puis, grâce à l’expertise et à la passion de M. Perron, nous avons appris les différentes étapes de la vie de l’abbé Provancher, de sa naissance à sa mort, ses recherches et différentes anecdotes concernant son sacerdoce.

Selon M. Perron, l’abbé Provancher était un personnage qui « brassait » et indisposait! On se souviendra de son idée de vendre des bancs d’église du Seigneur à l’époque. Nous avons également découvert que l’abbé Provancher savait profiter de ses voyages pour poursuivre ses découvertes en botanique et en entomologie. Il a été autodidacte et le premier à développer au Québec des collections précieuses pour notre mémoire. Ses nombreuses publications permettent aux chercheurs du monde entier de s’y référer encore aujourd’hui.

L’abbé Provancher a été auteur puis éditeur. En 1868, il fondait la revue scientifique Le Naturaliste canadien qui est la plus ancienne revue scientifique francophone en Amérique du Nord. Cette année, cette revue scientifique célèbre ses 150 ans.

Visite à l’Université Laval en compagnie de Gisèle Wagner
crédit: Louise Fortin

Mme Wagner a poursuivi la visite en nous présentant certaines histoires d’animaux naturalisés de la collection de l’Université Laval. Nous nous souviendrons de l’histoire d’un certain M. Bédard et des ours polaires abattus, le récit du kakapo, cet oiseau incapable de voler de la Nouvelle-Zélande et des poules Chantecler. Cette poule canadienne de race souffre moins de l’hiver avec sa poitrine dodue, ses plumes  blanches serrées, n’ayant pas ou peu de crête. Les nombreux animaux naturalisés représentant plusieurs espèces ont bien attiré notre attention.

Nous étions une vingtaine de personnes captivées qui n’avons pas vu passer les 90 minutes allouées à chacune des présentations.

Encore merci à nos hôtes et guides chevronnés et très enthousiastes, Mme Gisèle Wagner et M. Jean-Marie Perron, de nous avoir partagé leur passion.

 

Mme Louise Fortin, organisatrice de l’événement

Comité des activités éducatives de la Société Provancher

 

 

 

Des chauves-souris dans les greniers? Pourquoi?
19 mai 2018

Le thème des chauves-souris toujours d’intérêt

C’est en cette belle journée ensoleillée du 19 mai 2018, que l’activité « Des chauves-souris dans les greniers? Pourquoi? » a eu lieu à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Presque 200 personnes sont venues s’informer au sujet des chauves-souris. Cette activité a été offerte dans le cadre d’un projet d’amélioration des dortoirs artificiels destinés aux chauves-souris et subventionné par Mountain Equipment Co-op (MEC), la banque TD et la Fondation de la faune du Québec dans le cadre du projet « Dynamiser les parcs naturels » du Fonds-Nature Madeleine-Auclair qu’elle administre.

William Bélanger présente des modèles de nichoirs. crédit: E. Bossert.

L’activité était divisée en deux parties. La première s’adressait au public en général et traitait des caractéristiques des maternités de chauves-souris. Cet élément a été présenté par Mme Amélie Fontaine, étudiante au doctorat à l’Université McGill et M. Michel Lepage, biologiste retraité et secrétaire de la Société Provancher. Pour visualiser les travaux en cours à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher, le public était invité à aller voir les abris expérimentaux installés  en 2017 et 2018 sur le terrain ainsi que le panneau de vulgarisation scientifique qui y est associé.

La deuxième partie était destinée aux jeunes et contenait plusieurs petites animations,  tels qu’un questionnaire « vrai ou faux », une démonstration de nichoirs de chauves-souris et un jeu d’enfants sur l’alimentation des chauves-souris. L’équipe responsable de l’animation était formée de Mme Sophie Prayal-Brown, stagiaire de la Société Provancher et de la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN), M. William Bélanger du Bureau d’écologie appliquée (BEA) et M. Justin Boissinot bénévole de la Société Provancher. Les trois animateurs ont eu un plaisir à recevoir les visiteurs pour les informer, démystifier et renforcer leurs connaissances sur l’alimentation et les abris des chauves-souris.

Interprétation sur les chuaves-souris

Animation sur les chauves-souris du 19 mai 2018. Crédit: E. Bossert.

Plusieurs personnes ont démontré un intérêt dans la construction ou l’adaptation d’un abri à chauves-souris. Avec l’abri construit par William et ceux fournis par la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP), nous avons pu expliquer aux visiteurs les caractéristiques des dortoirs qui sont recherchés par les chauves-souris, ainsi que les ajustements qui peuvent être faits aux abris traditionnels et commerciaux pour qu’ils soient plus efficaces compte tenu du climat du Québec. Le jeu de pêche « Au menu des chauves-souris » a eu un vif succès auprès des jeunes.  Les enfants de 4 à 12 ans ont appris sur l’alimentation insectivore des chauves-souris en pêchant leurs proies les plus communes.

La Société Provancher et la FQPPN sont très satisfaites de cette activité préparée conjointement sur les chauves-souris. La journée a été l’occasion de faire également la promotion des deux organismes dont les missions en conservation et en éducation sont complémentaires.

Merci à Mme Élisabeth Bossert, ainsi qu’à MM. Pierre Fontaine et Robert Patenaude, bénévoles de la Société Provancher, qui ont assuré l’accueil du public durant la journée.

 

Mme Sophie Prayal-Brown, pour la Société Provancher