Le contrôle du cormoran à aigrettes aux îles Razade

Accueil / Bénévolat / Le contrôle du cormoran à aigrettes aux îles Razade

Le 15 septembre dernier, nous avons procédé au déplacement des nids que les cormorans à aigrettes ont établis dans la végétation aux îles Razade. Cette initiative vise à favoriser l’utilisation des crans rocheux par les cormorans plutôt que les zones recouvertes de végétation dans le but de diminuer leur impact négatif sur le couvert végétal. On espère ainsi protéger les sites de reproduction d’autres espèces, dont l’eider à duvet et les goélands qui eux, nichent dans la végétation.

Nids de cormorans à aigrettes à la Razade d'en Haut au mois de septembre 2015 (Photo: Réhaume Courtois)
Nids de cormorans à aigrettes à la Razade d'en Haut au mois de septembre 2015 (Photo: Réhaume Courtois)
Végétation détruite par la nidifcation des cormorans aux îles Razade (Photo: Réhaume Courtois)
Végétation détruite par la nidifcation des cormorans aux îles Razade (Photo: Réhaume Courtois)

Cette année, 529 nids au total ont été déplacés, soit 333 à la Razade d’en Haut et 196 à la Razade d’en Bas. En comparaison avec 2015, il y avait moins de nids à la Razade d’en Haut mais beaucoup plus à la Razade d’en Bas, comme l’indique le tableau suivant :

Razade d’en Haut 2015 2016 Razade d’en Bas 2015 2016
Extrémité ouest n/d 105
Ouest 58 0 Ouest n/d 16
Nord-ouest n/d 0 Nord-ouest n/d 50
Extrémité est 69 91 Centre n/d 122
Croix 31 111 Est n/d 8
Plateau est 197 26 Total 98 196
Total 355 333      

Notons aussi que la baisse à la Razade d’en Haut est plus marquée que ne l’indiquent les totaux puisque les nids localisés à l’extrémité ouest de l’île avaient été laissés intacts au cours des années précédentes. En ne considérant que les autres secteurs, l’on note 228 nids déplacés dans cette île en 2016, comparativement à 355 l’an passé, ce qui porte le total des nids déplacés à 424 aux deux îles en 2016, comparativement à 453 l’année précédente. Les valeurs étant similaires, il est probable que la population de cormorans soit demeurée relativement stable et que les différences entre les îles seraient probablement dues à un déplacement des cormorans d’une île à l’autre, possiblement à cause d’un dérangement durant la période de nidification.

Rappelons finalement que les données n’ont pas été comptabilisées par secteur à la Razade d’en Bas en 2015. Cependant, comme cette année, la majorité des nids de cormorans se retrouvait dans la partie centrale.

Les figures suivantes, tirées des inventaires printaniers effectués par la Société Duvetnor, illustrent les changements survenus entre 1999 et 2015 dans les populations d’eiders à duvet et de cormorans à aigrettes aux îles Razade. L’on note une croissance récente de l’abondance du cormoran à la Razade d’en Haut parallèlement à une stabilisation du nombre d’eiders. À la Razade d’en Bas, on observe une croissance récente assez marquée pour l’eider alors que le nombre de cormorans diminue. Les relations entre les deux espèces ne sont toutefois pas assez constantes pour être statistiquement significatives. Si l’on considère les deux îles ensemble, on note plutôt que les deux populations suivent des tendances similaires.

Graphique de la population d'Eiders et de Cormorans à la Razade d'en Haut
Graphique de la population d'Eiders et de Cormorans à la Razade d'en Bas

En conclusion, il ne nous apparaît pas évident, à ce stade-ci, que la relocalisation des nids de cormorans influence significativement l’abondance des eiders. Cependant, un examen par secteur à plus long terme nous renseignera peut-être davantage. De plus, nos travaux sur le terrain démontrent un impact considérable du cormoran sur la végétation des îles Razade. Sans intervention, les habitats de nidification de l’eider diminueraient d’année en année. À l’inverse, nous avons noté une certaine reprise de la végétation à la Razade d’en Haut, suite à la diminution de l’abondance du cormoran. Ces résultats attestent de l’effet bénéfique de nos interventions et supportent leur maintien à plus long terme.

Bénévoles qui déplacent des nids de cormorans aux îles Razade au mois de septembre 2016 (Photo: Gilles Gaboury)
Bénévoles qui déplacent des nids de cormorans aux îles Razade au mois de septembre 2016 (Photo: Gilles Gaboury)

Le travail a été effectué par des bénévoles de la Société Provancher (de gauche à droite sur la photo: Réhaume Courtois, Michel Lepage, Gilles Gaboury, Conrad Morin, Pierre-Martin Marotte, Christian Potvin, Michel Giroux). L’équipe a été conduite de Trois-Pistoles jusqu’aux îles Razade par M. Jean-Pierre Rioux, le capitaine de notre bateau, Le Provancher (visible à gauche de l’image).

Articles associés
« Petit Blongios, roseau et compagnie ! » à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher de Neuville. crédits photo: Robert PatenaudeSumac en hiver à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provencher (Photo: yvanbedardphotonature.com)