Secrets partagés d’habitats

Accueil / Activités éducatives / Secrets partagés d’habitats

La Société Provancher a accueilli plus de 200 personnes à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher de Neuville, samedi après-midi, le 24 septembre 2016. Avec une météo favorable, l’activité «Petit blongios, roseau et compagnie!» a connu un réel succès.

L’activité était offerte au grand public et elle visait à faire connaître plusieurs habitats du marais. Alors qu’Audrey Lachance, du Bureau d’écologie appliquée, présentait celui du petit blongios sur la digue, Marie-Noëlle Juneau, de la Fondation québécoise de protection du patrimoine naturel (FQPPN), vantait celui de la gentiane de Victorin au bord du fleuve. Avis aux intéressés, la BaladoDécouverte d’été fait honneur à cette plante très spéciale.

Activité du 24 septembre 2016 à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher (Photo: Robert Patenaude)
Activité du 24 septembre 2016 à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher (Photo: Robert Patenaude)
Activité du 24 septembre 2016 à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher (Photo: Robert Patenaude)
Activité du 24 septembre 2016 à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher (Photo: Robert Patenaude)

De son côté, Réhaume Courtois, de la Société Provancher, a partagé ses connaissances sur la perturbation des habitats avec l’exemple du roseau commun. À la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher, différentes techniques (coupe, installation de bâches, reboisement,etc.) sont utilisées depuis 2013 afin de tenter de freiner la propagation de cette plante exotique envahissante. Le travail en ce sens se poursuit et nécessite plusieurs heures de bénévolat chaque année.

Pour initier grands et petits à l’ornithologie, la collaboration de Claire Bélanger, du Club des ornithologues de Québec (COQ), a été grandement appréciée. À l’aide de lunettes d’approche, les jeunes s’étonnaient de pouvoir apercevoir autant de détails sur les oiseaux. Plus de 22 espèces d’oiseaux ont été observées, dont la sarcelle d’hiver, la gallinule poule d’eau et le grèbe à bec bigarré. Mais le petit blongios n’a pu être observé. Il faudra revenir l’an prochain pour tenter d’observer, ou sinon d’entendre, cet oiseau souvent solitaire et bien caché dans les hautes herbes.

La Société Provancher remercie ses partenaires et tous les bénévoles qui ont participé à l’activité «Petit blongios, roseau et compagnie!». Elle tient aussi à souligner la générosité des visiteurs qui ont fait des dons lors de leur passage. Les dons permettent à la Société Provancher de poursuivre sa mission. Ils servent entre autres à financer l’entretien des sentiers et des ponceaux sur ses territoires. Le projet de contrôle du roseau commun est réalisé grâce à l’appui financier d’Environnement et Changement climatique Canada et de la Fondation de la Faune du Québec.

Source : Élisabeth Bossert, Réhaume Courtois et Pierre-Martin Marotte.

Articles associés
Revue Le Naturaliste CanadienCormorans aux îles Razade au mois de septembre 2015 (Photo: Réhaume Courtois)