Notre visite des trésors de l’abbé Léon Provancher

Accueil / Activités éducatives / Notre visite des trésors de l’abbé Léon Provancher

Depuis quelques années, la Société Provancher invite ses membres à une visite privilégiée de la collection scientifique de l’abbé Léon Provancher et à d’autres collections en science naturelle. Ces « trésors » se trouvent au pavillon Louis-Jacques-Casault, de l’Université Laval, à Québec. Cependant, ces collections ne sont est pas accessibles au public.

Le 22 mars 2019, nous étions donc une vingtaine de privilégiés, repartis en trois groupes, à accéder à ces trésors.

Nous avons d’abord été accueillis par M. Jean-Marie Perron, entomologiste et conservateur des collections d’insectes, dont celle de l’abbé Provancher. Plus spécifiquement, M. Perron œuvre depuis une cinquantaine d’années à regrouper toutes les informations sur l’abbé Provancher. Très bon communicateur, il a su captiver notre intérêt tout au long de nos rencontres. Ainsi, nous avons pu constater que l’abbé Provancher a été très prolifique par ses nombreuses œuvres de botanique et ses différentes collections qui servent encore de référence aujourd’hui. La collection d’insectes est souvent visitée par de nombreux scientifiques venant de partout dans le monde.

Dans un second temps, Mme Gisèle Wagner, chargée de conservation et de restauration des collections à l’Université Laval, nous a fait découvrir une partie de la collection d’animaux naturalisés recueillis au fil des années. On y a vu notamment, un spécimen de la tourte voyageuse, une espèce d’oiseau disparue il y a plus de 100 ans. Ses récits étonnants et les informations reliées à notre époque nous ont démontré l’utilité d’une telle collection pour de nombreux chercheurs.

Nous tenons bien sincèrement à remercier Mme Wagner et M. Perron pour leur patience et leur générosité à accueillir les membres de la Société Provancher dans cet antre de savoir.

À la suite de cette journée, pouvons-nous  espérer avoir un jour notre musée d’histoire naturelle au Québec? Voilà le souhait exprimé par bien des personnes présentes.

Louise Fortin, Comité des activités éducatives

Société Provancher

Photo à la une: Louise Fortin

L'un des premiers numéros du Naturaliste canadien. Photo: Louise Fortin
Une infime partie des insectes de la collection Provancher. Photo : Louise Fortin
Articles associés

Laisser un commentaire

Formation sur les habitats humides / Bureau d'écologie appliquée (Photo: Audrey Lachance)Le Léon Provancher. Au quai de Trois-Pistoles. 16 septembre 2019. Photo : Daniel Banville.