Mieux connaître la bécasse d’Amérique

Accueil / Activités à venir / Mieux connaître la bécasse d’Amérique

Le Club des bécassiers du Québec (CBQ) et la Société Provancher ont récemment mis en commun leur expertise respective afin de réaliser un projet visant à mieux connaître la bécasse d’Amérique sur le territoire de la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. De plus, ce projet reçoit également l’appui de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs. En voici les grandes lignes.

Mieux connaître la bécasse d’Amérique

La bécasse d’Amérique est un oiseau furtif qui se voit difficilement puisqu’il se trouve principalement au sol. Toutefois, ses parades printanières sont particulières et spectaculaires. Il y a plusieurs années, la Société Provancher a réalisé des travaux d’amélioration de l’habitat de cette espèce dans les aulnaies au sud du sentier des aubépines. Ce projet s’inscrit dans la continuité de ces travaux.

Préparation du projet

C’est le 8 octobre 2021 que le représentant de la CBQ, M. Gilles Champagne accompagné de sa chienne Honny, un setter anglais de 9 ans, et quatre bénévoles de la Société Provancher (Philippe Arsenault, Élisabeth Bossert, Roch Joncas et Brigitte Gagnon) ont fait une tournée de reconnaissance dans différents secteurs de la réserve pour repérer des habitats propices à la bécasse d’Amérique. Ce repérage s’avère nécessaire, entre autres, pour bien cibler les endroits où seront menées deux activités en 2022.

Les grandes lignes du projet

Mis sur la glace pendant la pandémie de COVID-19, ce projet vise la réalisation de deux activités, soit faire 1) un baguage d’oisillons de bécasses au printemps 2022 et 2) une « chasse » strictement photographique à l’automne 2022.

Dans ce projet, les bénévoles de la Société Provancher impliqués participeront à l’accompagnement des bécassiers et de leurs chiens spécialement dressés, lors de leur présence sur le territoire. De plus, ils assureront le suivi de la migration des bécasses ainsi que celui des nids afin de bien déterminer le moment du baguage des oisillons. Ils informeront également le public sur le projet en cours.

La préparation des activités associées au projet est stratégique. Pour ce faire, l’aide des bécassiers du CBQ et de leurs chiens entraînés à la recherche des bécasses est précieuse. Ces chiens équipés de colliers spécialisés sont alors «au travail» et la bonne relation avec leur maître est essentielle.

Une collaboration très appréciée

La Société Provancher et son partenaire, le Club des bécassiers du Québec, sont heureux de cette première collaboration. Il ressortira du projet conjoint une meilleure connaissance de la bécasse d’Amérique sur le territoire de la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher.

Élisabeth Bossert, bénévole, responsable des activités éducatives

Photo à la une : Élisabeth Bossert

M. Gilles Champagne, responsable du programme de baguage du Club des bécassiers du Québec. Photo: Élisabeth Bossert
Gilles Champagne et sa chienne Honny en compagnie des bénévoles de la Société Provancher : Philippe Arsenault, Brigitte Gagnon et Roch Joncas. Photo: Élisabeth Bossert
Gilles Champagne présente à Roch Joncas sa méthode de recherche de sites de nidification de la bécasse d'Amérique. Photo : Élisabeth Bossert
La bécasse d'Amérique est un oiseau de la famille des "limicoles". Son plumage est très bien adapté pour le camouflage dans le parterre des boisés humides.
La bécasse d'Amérique, un oiseau impressionnant. Photo : Michel Gélinas.
Articles associés
2 commentaires
  • Suzanne Le Roy-Audy

    Bonjour,
    J’habite à Ste-Ptaxède au
    bord du Grand Lac St François, très près de la frontière entre Chaudière Appalaches et l’Estrie.
    Cet été aucun oiseau, là oú d’habitude nous avons une légion d’oiseaux, très variés.
    L’été dernier, 5 différents nids sur notre terrain.
    Ceux que nous avons vus, on les voit 10 minutes et c’est terminé.

    Où sont allés tous ces oiseaux?

    Pouvez vous me répondre?

    Suzanne Le Roy-Audy

    • Marianne Kugler-Édimestre

      La réponse a été faite par courriel en privé. Merci de votre intérêt pour la Société.

Laisser un commentaire

NatCan 145(2) automne 2021 couverture