Une île c’est fragile : un projet artistique!

Accueil / Activités éducatives / Une île c’est fragile : un projet artistique!
Un projet original

Le projet Une île c’est fragile se déroule depuis quelques semaines à l’École Litalien de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs à Trois-Pistoles. Il a été proposé par la Société Provancher sous forme d’un concours en arts plastiques. Le projet implique 110 jeunes des 2e et 3e cycles du primaire (8 à 12 ans). La figure imposée du concours est un mobile traduisant la fragilité de l’île aux Basques comme écosystème. Chaque élève devra fabriquer le sien de façon individuelle.

L’idée a plu à la direction de l’établissement qui l’a intégrée dans le cours d’arts plastiques. Mme Geneviève Rioux, enseignante spécialiste en arts plastiques, et la Société Provancher ont conjointement élaboré le concept afin qu’il réponde à des compétences précises de la démarche pédagogique.

Les objectifs poursuivis

Échelonné sur 6 semaines, au cours des mois de février et mars, le travail des jeunes les sensibilisera à l’importance de l’île aux Basques dans leur milieu et à connaître la Société Provancher et sa mission de conservation de la nature. De plus, il permettra de leur donner une belle occasion de création sur un thème relié à l’environnement ainsi qu’à l’histoire régionale.

Une retombée du 100e anniversaire de la Société Provancher

Devant le succès qu’a connu en 2019, année de son 100e anniversaire, la Société Provancher tenait à remercier concrètement la communauté de Trois-Pistoles. Ainsi, le concours Une île c’est fragile rejoindra les jeunes qui deviendront des ambassadeurs de l’île aux Basques.

La participation d’abord

Le concours en est un de participation qui permettra à 10 jeunes, choisis au hasard, d’aller visiter l’île aux Basques, au printemps 2020. Il sans dire que ce sera toute une expérience pour les jeunes artistes!

Une fois le projet terminé, les œuvres seront exposées à l’École Litalien. En juillet et août, elles seront présentées à la Bibliothèque Anne-Marie D’Amours de Trois-Pistoles, où un plus large public sera rejoint. Également, des suggestions de lectures sur l’île aux Basques et l’écosystème du fleuve Saint-Laurent seront offertes. De plus, il sera possible de voir des maquettes de bateaux dont la minutie surprendra.

La Société Provancher remercie l’École Litalien et la Ville de Trois-Pistoles de leur implication dans le projet Une île c’est fragile. En tant qu’organisme à but non lucratif, la Société s’investit dans la région des Basques depuis 100 ans. Ainsi, grâce à des collaborations dans le milieu, elle continuera à bien remplir sa mission.

Élisabeth Bossert, vice-présidente

Photo à la une : Daniel Banville

Le grand héron de ce mobile représente le modèle pour inspirer les jeunes à créer le leur. Une île, c'est fragile! Concours d'arts plastiques. Photo : Geneviève Rioux.
Une île, c'est fragile! Concours d'arts plastiques à l'école Litalien de Trois-Pistoles. Photo : Geneviève Rioux.
Le bateau de la Société Provancher, le Léon Provancher, sous la gouverne du capitaine Jean-Pierre Rioux, ramène des visiteurs de l'île aux Basques au quai de Trois-Pistoles, 24 août 2019. Photo : Daniel Banville.
Le bateau Léon Provancher, à bord duquel les 10 gagnants du concours Une île c'est fragile se rendront à l'île aux Basques au printemps 2020. Photo : Daniel Banville.
Articles associés
C'est dans un environnement brumeux et matinal qu'un grand héron se repose en bordure du marais Léon-Provancher, à Neuville. Photo : Jean Labbé.