Fermeture des sites de la Société Provancher

Accueil / Communiqués / Fermeture des sites de la Société Provancher

La pandémie de coronavirus qui sévit actuellement au Québec et dans le monde entier a des impacts majeurs sur les activités de la Société Provancher.

Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher
La Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher est fermée depuis le 22 mars 2020, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

La visite virtuelle est cependant possible.
Les outardes commencent à arriver et les merles s’activent dans la neige. Cela annonce le printemps avec l’envie d’observer ou de photographier la faune ailée. Malheureusement, le site est fermé aux amants de la nature, photographes, familles et promeneurs. Il en va de même pour la plupart des sites de plein air du Québec.

Malgré cette fermeture, il y a eu déjà quelques photographes et promeneurs sur place. La Société demande aux usagers de se conformer à cet avis de fermeture.

Parc naturel et historique de l’Île-aux-Basques
Quant à l’ouverture ou non du Parc naturel et historique de l’Île-aux-Basques, le 15 mai ou à une date ultérieure, aucune décision n’est encore prise.

La Société verra à contacter directement vers le 15 avril toutes les personnes et les groupes qui ont réservé des séjours pour 2020. Diverses options seront offertes dans les circonstances. Entretemps, aucune nouvelle réservation n’est possible.

La Société suit avec attention l’évolution des recommandations de la Direction de la santé publique et étudie diverses hypothèses de mesures sanitaires qui, si elles sont réalisables à coût raisonnable et de façon sécuritaire pour les employés et bénévoles, permettront l’accès à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher et au Parc naturel et historique de l’Île-aux-Basques, à des dates indéterminées pour l’instant.

Société Provancher

Articles associés

Laisser un commentaire

Parc naturel et historique de l'Île aux Basques : un lieu de repos. Photo: Réhaume Courtois.Quelques élèves de l’École Litalien de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs de Trois-Pistoles travaillent au projet Une île c'est fragile. Une première étape de réalisation : Les jeunes construisent la base du mobile en faisant un dégradé de couleurs à la gouache pour illustrer le paysage maritime. Photo : Anny Charron.