La première tranche du numéro d’automne 2020 du Naturaliste canadien est disponible en ligne

Accueil / Communiqués / La première tranche du numéro d’automne 2020 du Naturaliste canadien est disponible en ligne

Les derniers mois nous ont tous confrontés à une réalité que nous ne pensions jamais connaître. L’équipe du Naturaliste canadien a gardé le cap et c’est avec plaisir que nous vous proposons ce nouveau numéro qui, nous l’espérons, vous permettra de faire de belles découvertes, comme la carrière d’un géographe et humaniste accompli, le retour des lichens en milieu urbain ou le portrait de la pêche hivernale au Québec.
Le sommaire de la première tranche du volume 144, no 2 est accessible gratuitement sur Érudit. Le nouveau contenu se décline comme suit :

LE MOT DE LA RÉDACTION
Une équipe de passionnés ! — par Denise Tousignant
HOMMAGE
Louis-Edmond Hamelin (1923-2020) : un géant de la géographie — par Serge Payette
BOTANIQUE
Analyse spatio-temporelle des lichens comme bio-indicateurs de la qualité de l’air dans la région de Québec : 1985-1986 à 2016 — par Gérard Denis, Catherine Bergeron, Romy Jacob-Racine, Michaël Leblanc et Claude Lavoie
MILIEUX AQUATIQUES
Portrait de la pêche hivernale au Québec : historique, gestion et perspectives — par Simon Bernatchez, Yves Paradis, Catherine Brisson-Bonenfant, Philippe Brodeur, Daniel Hatin et Marie-France Barrette
SCIENCES DE LA MER
Le saumon atlantique de la rivière Matane : croissance marine, abondance des retours en rivière et indice de l’oscillation nord-atlantique — par François Grégoire, Yvon Côté, Alain Caron et Richard Cloutier
LES LIVRES
Les oiseaux du Québec — recension par Jean Hamann

Pendant les 12 premiers mois suivant la mise en ligne, l’accès au contenu des articles du Naturaliste canadien est réservé aux membres de la Société Provancher et aux abonnés institutionnels. Devenez membre vous aussi pour jouir d’un accès immédiat et intégral à tous les articles.
La publication du Naturaliste canadien serait impossible sans les dons de généreux donateurs. Aidez la revue à poursuivre ses activités et faites un don maintenant.
Bonne lecture!

Denise Tousignant, rédactrice en chef, et toute l’équipe du Naturaliste canadien

Articles associés

Laisser un commentaire

Facilement reconnaissable en raison de son masque noir, la paruline masquée est facile à observer, tant visuellement que par son chant caractéristique. C'est une espèce nicheuse commune de l'île aux Basques.Le samedi 27 septembre 2020, visite du Vieux-Cap-Rouge. Anne-Marie Deshaye et Pascal Simard animent la visite dans le quartier du Vieux-Cap-Rouge, le 27 septembre 2020. Photo : Élisabeth Bossert.