Temps difficiles pour l’hirondelle bicolore?

Accueil / Infolettres / Infolettres-2017 / Infolettre-Janvier-2017 / Temps difficiles pour l’hirondelle bicolore?

Temps difficiles pour l’hirondelle bicolore?

Le programme de suivi de la nidification de l’hirondelle bicolore à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher a débuté en 2004 et se poursuit encore aujourd’hui. Il consiste en la vérification des indices de nidification dans un réseau de nichoirs installés en milieu ouvert, en périphérie du marais aménagé par Canards Illimités il y a 20 ans.

Le nombre de nichoirs a varié au cours des années, passant de 8 en 2004, à 12 entre 2005 et 2010 et à 19 depuis 2011. La dimension intérieure des nichoirs est de 10 cm par 10 cm et l’ouverture est de 3,8 cm. Ils sont installés sur des poteaux de métal à une hauteur moyenne de 1,6 m. L’entrée des nichoirs est orientée sud ou sud-est

Méthodologie

Les nichoirs sont visités soit à l’automne, soit au printemps avant l’arrivée des hirondelles. Deux bénévoles participent à la prise des données et au nettoyage des nichoirs. Ceux-ci sont ouverts et les indices de nidification suivants sont notés :

Tableau à remplir pour l'observation des hirondelles bicolores

Pour l’hirondelle bicolore, les codes d’utilisation du nichoir et du succès de nidification sont les suivants :

Non occupé : Les nichoirs vides ou avec uniquement quelques brindilles ou plumes sont considérés comme non occupés par l’hirondelle bicolore.

Échec : nid complet, mais absence de tassement du matériel et de fientes indiquant que les jeunes n’ont pas été menés à terme. Souvent, présence dans le nid d’œufs infertiles ou non éclos, de cadavres d’adultes ou de jeunes.

Succès partiel : nid complet, mais avec un ou deux œufs infertiles et présence de tassement du matériel et de fientes indiquant qu’un ou des jeunes ont quitté le nid ou nid complet, matériel bien tassé et présence de fientes, mais un ou deux jeunes morts dans le nid.

Succès : nid complet, matériel bien tassé et présence de fientes. Tous les jeunes semblent avoir quitté le nid.

Résultats

Le taux d’occupation des nichoirs par l’hirondelle bicolore (HB) a varié de 90 à 100  % entre les années 2005 et 2011 (fig. 1). Une tendance à la baisse du taux d’occupation est perceptible depuis lors, avec un taux d’à peine 47 % en 2016.

Figure 1. Pourcentage des nids occupés par l'hirondelle bicolore à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher.
Figure 1. Pourcentage des nids occupés par l'hirondelle bicolore à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher.

Le succès de nidification dans les nichoirs occupés par l’hirondelle bicolore démontre par ailleurs une tendance à la baisse encore plus marquée, comme en fait foi le pourcentage de nichoirs occupés par les couples ayant mené à l’envol toute leur nichée ou une partie de celle-ci. Malgré quelques bonnes années (2008, 2010 et 2011), la chute s’est accélérée, la pire année étant 2016 alors que seulement 38 % des nids présentaient des indices de succès (Fig. 2).

Figure 2 graphique hirondelle infolettre 50

Discussion

Nos données indiquent une baisse du taux d’occupation des nichoirs au cours des cinq dernières années et une baisse importante du succès de nidification. Plusieurs facteurs peuvent être en cause. Parmi ceux pouvant potentiellement expliquer ces résultats, notons : les printemps tardifs qui privent les oiseaux d’une nourriture suffisante pour assurer la reproduction; la réduction de la quantité d’insectes en vol reliée aux grandes cultures et à l’emploi d’insecticides; les mortalités durant les migrations et dans les aires d’hivernage. Plusieurs de ces facteurs peuvent agir de façon concurrente. Il est donc difficile d’apporter un éclairage sur les causes de la baisse du succès de reproduction, uniquement à partir de nos observations. Toutefois, le programme de suivi se poursuit et les données récoltées pourront éventuellement contribuer à élucider certaines facettes du comportement de nidification à long terme de l’hirondelle bicolore à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher.

Michel Lepage et Paule Potvin, Société Provancher

Articles associés

Laisser un commentaire

Viréo yeux rouges bagué (Photo: Guy Trencia)Capture d'oiseaux pour l'activité baguage d'oiseaux avec Réginald Ouellet le 3 juin 2017 à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher (Photo: Élisabeth Bossert)