Utilisation d’un drone pour l’inventaire de la héronnière de l’île aux Basques

Accueil / Infolettres / Infolettres-2019 / Infolettre septembre 2019 / Utilisation d’un drone pour l’inventaire de la héronnière de l’île aux Basques

Lors de la session 2018 de baguage des oiseaux migrateurs à l’île aux Basques, l’utilisation d’un drone a permis d’y réaliser l’inventaire de la héronnière avec une précision très satisfaisante. Pierre Laporte, responsable de cet inventaire, nous informe sur la performance de cet appareil des plus modernes.

La technologie au service de la science!

Au cours de la session 2018 de baguage des oiseaux migrateurs à l’île aux Basques, j’ai expérimenté l’utilisation d’un drone afin d’y recenser la colonie de grands hérons. L’avantage de cette méthode est de permettre un dénombrement précis et si bien utilisé, sans dérangement pour les oiseaux.

L’appareil utilisé a été le Spark de la compagnie DJI, immatriculé C-1913016108 par Transports Canada. C’est un petit appareil pesant 300 g, dont la caméra est orientable sur deux axes. Son rayon d’action pratique est d’environ 1 km. La caméra opère avec un capteur de 12 mégapixels et enregistre des vidéos en mode FHD (Full High Definition). Le choix de l’appareil a été dicté par sa taille et la force des moteurs afin de générer le moins possible de bruit. Des modèles plus performants, équipés d’une caméra opérant sur 3 axes, avec une résolution de 20 mégapixels et pouvant enregistrer des vidéos en format 4K sont nettement plus bruyants.

Recensement de la héronnière avec le drone

C’est à partir de la passerelle de l’étang que le recensement a été réalisé le 30 mai 2018. Le drone a opéré en mode vidéo et l’angle de la caméra a été placé à 90° par rapport au sol. Afin de réduire au maximum le dérangement sur les hérons, le drone a opéré à 90 mètres au niveau du sol, soit le maximum permis par Transports Canada. Une fois la héronnière repérée, son survol a duré 4 minutes, et ce, afin de couvrir l’ensemble de la colonie. La durée totale du vol a été de 11 minutes.

Afin d’évaluer le dérangement causé par le drone sur les oiseaux de la colonie, j’ai examiné leurs déplacements en vol tels que captés par la caméra. Sur la vidéo, on note 7 déplacements d’oiseaux, dont 3 concernent des oiseaux arrivant à la colonie. Parmi les 4 oiseaux qui semblent quitter la colonie, 2 impliquent le partenaire d’un individu qui est demeuré sur son nid. Dans aucun cas, il n’apparaît que le déplacement est associé au survol du drone à cette altitude.

Le dénombrement s’est effectué sur des captures d’image du vidéo afin de recouper les zones et d’éviter ainsi un dédoublement du décompte. Au total, j’ai dénombré 58 nids actifs.

L’image ci-contre illustre un exemple d’une capture d’une partie de la héronnière. Les flèches pointent vers des nids occupés par le grand héron. La petite tache sombre que l’on observe dans quelques cas est l’ombre d’un adulte en train de couver.

Par rapport à un dénombrement au sol, l’utilisation d’un drone pour effectuer un tel recensement est efficace, précise et n’occasionne pas de dérangement si opéré avec soin. Par contre, son utilisation demande une certaine adresse. L’interprétation de la présence de nids doit donc être faite avec soin pour éviter de confondre la cime d’un arbre avec un nid. La présence d’un individu en train de couver est une confirmation de l’activité du nid.

L’inventaire a été répété le 24 mai 2019 dans les mêmes conditions. Cela a permis de localiser 54 nids, mais ce nombre est toutefois un minimum. De plus, à cause d’un problème technique avec l’appareil, on ne peut assurer que toute la superficie de la héronnière a été couverte.

Pierre Laporte, bénévole, Société Provancher

Photo à la une: Pierre Laporte

Photo d'un grand héron. Photo : Pierre Laporte
Grand héron. Photo: Pierre Laporte
Drone utilisé pour les inventaires du grand héron à l'île aux Basques en mai 2018 et 2019. Photo : Pierre Laporte
Drone utilisé pour les inventaires du grand héron à l'île aux Basques en mai 2018 et 2019. Photo : Pierre Laporte
Exemple d’une capture d’une partie de la héronnière; les flèches pointent vers des nids occupés de grand héron. Photo : Pierre Laporte
Exemple d’une capture d’une partie de la héronnière; les flèches pointent vers des nids occupés de grand héron à l'île aux Basques. Photo : Pierre Laporte
Quelques grands hérons sur leurs nids à l'île aux Basques (agrandir la photo pour les voir). Photo: Pierre Laporte.
Quelques grands hérons sur leurs nids à l'île aux Basques (agrandir la photo pour les voir). Photo : Pierre Laporte.
Articles associés

Laisser un commentaire

Safari photos à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher (Photo: yvanbedardphotonature.com)Inventaire des oiseaux marins aux îles Razade, le 27 mai 2018. Photo: Olivier Caron.