À la découverte des papillons de nuit

Accueil / Activités éducatives / À la découverte des papillons de nuit
Une première à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher

Le 6 août 2021, la Société Provancher organisait, pour la première fois, une activité sur les papillons de nuit, aussi appelés papillons nocturnes. Cette activité intitulée « À la découverte des papillons de nuit » s’est tenue dans le cadre du 25e anniversaire de la création de la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Elle a été rendue possible grâce à une collaboration entre la Société Provancher et Espace pour la vie – Insectarium de Montréal. L’activité a été un franc succès, les participants étant étonnés de voir à quel point la nuit offre tant de beauté et de diversité.

La nature ne dort pas la nuit !

La nature ne dort pas la nuit et cela peut amener certains passionnés à se coucher tard! C’est donc avec un enthousiasme évident et un grand humour que notre guide-animateur, Alexandre Anctil, nous a fait partager sa passion. Par son dynamisme et ses connaissances, il nous a initiés à l’observation des papillons de nuit. Biologiste de formation, Alexandre a commencé à s’intéresser plus assidûment à ce groupe d’insectes en 2020, alors que la pandémie de coronavirus le retenait à la maison. Grâce à ses photos, il contribue à alimenter le projet d’Atlas des papillons de nuit. Il s’agit d’un excellent exemple de science citoyenne, à la portée de tous.

Le temps a passé vite

En tout début d’activité, notre guide-animateur nous a fait une présentation sur la diversité des lépidoptères – soit les papillons diurnes et nocturnes – et les outils d’identifications disponibles, incluant des applications numériques. Puis, nous sommes partis à la « chasse » aux papillons de nuit sur trois sites, où nous nous sommes attardés autour de trois dispositifs différents. Grâce aux draps et lampes à l’ultra-violet spécialement installés au préalable, nous avons pu observer plusieurs espèces de papillons de nuit ainsi que d’autres insectes nocturnes. Nous avons également fait de belles observations d’insectes appartenant à d’autres groupes sur le revêtement d’ardoise du nouveau pavillon d’accueil.

Des observations révélatrices de beauté et de diversité

L’observation des papillons de nuit nous a fait voir que la taille, la forme et les couleurs de ceux-ci surprennent bien qu’ils soient généralement moins spectaculaires que les papillons de jour. Au Québec, on compte environ 140 espèces de papillons diurnes contre plus de 2800 espèces de papillons nocturnes. Il y a là tout un potentiel d’observations! C’est de la fin-mai à la fin-juillet que les observateurs sont davantage comblés. Selon notre guide-animateur, au cours de cette soirée, les papillons auraient pu être plus nombreux et en plus grande diversité, car la chaleur et l’humidité étaient pourtant au rendez-vous…

Des papillons bien connus, d’autres moins

Parmi les papillons observés lors de cette soirée, mentionnons le papillon de la teigne des choux (Plutella xylostella), celui de la spongieuse – aussi appelé bombyx disparate lorsqu’il est sous sa forme de papillon (Lymantria dispar) – ainsi que le faux-sphinx (Pheosia rimosa), la belle nymphe des bois (Eudrya grata), le notodonte septentrional (Gluphisia septentrionis) et plusieurs autres n’ayant pas de nom commun français, tels que Parapoynx badiusalis, Cenopis reticulana ou encore Eucosma ochroterminana. Il est intéressant de savoir que 93 % des lépidoptères sont des papillons de nuit. Cet été, nous avons entendu beaucoup parler de la spongieuse qui a fait des ravages dans les forêts du sud du Québec. Elle était bien là, très présente avec ses larges antennes plumeuses et sa robe couleur café.

Activité Découverte des papillons de nuit, le 6 août 2021. Alexandre Anctil, guide-animateur, au cours de la présentation de l'activité.
Présentation d'Alexandre Anctil à la soirée de découverte des papillons de nuit le 6 août 2021. Photo : Élisabeth Bossert
Alexandre Anctil devant un drap ayant servi à la récolte des papillons de nuit et d'autres insectes.
Par la photographie, on alimente le projet d'Atlas des papillons de nuit du Québec. Photo : Élisabeth Bossert
Lors de cette soirée de découverte des papillons de nuit à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher, les participants "participent" activement à la récolte des spécimens piégés.
Les participants sont très intéressés par les papillons de nuit. Photo : Élisabeth Bossert.
Lors de l'activité Découverte des papillons de nuit, certaines espèces n'ont pas encore de nom français. Pheosia rimosa, le papillon proéminent à bord noir - traduit de l'anglais : black-rimmed prominent -, proéminent fissuré ou faux-sphinx, est un papillon de nuit de la famille des Notodontidae.
Pheosia rimosa. Photo : Laurianne Nadeau.
Certains papillons de nuit n'ont pas encore de nom français en raison de leur rareté. Celui-ci est remarquable par ses marques réticulées sur les ailes.
Cenopis reticulana. Photo : Alexandre Anctil.
Ce joli papillon de nuit aux marbrures semblables sur chaque aile n'a pas encore de nom français.
Parapoynx badisualis. Photo : Alexandre Anctil.
Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur le sujet, les outils suivants ont été recommandés par notre guide-animateur : le Guide des papillons du Québec de Louis Handfield, le Peterson Field Guide to Moths of Northeastern North America, les sites web Bug Guide et Moth Photographers Group, de même que la plateforme de science citoyenne iNaturalist. Ils pourraient vous aider à vous initier et, qui sait, faire de vous un nouveau collaborateur à l’Atlas des papillons de nuit du Québec? Sachez que plus de 2800 personnes y ont participé à ce jour.

Merci aux bénévoles

L’activité a entièrement été réalisée par des bénévoles. La Société Provancher tient à remercier Alexandre Anctil, Élisabeth Bossert, Pierre Fontaine, Rémi Morency, Laurianne Nadeau et Ginet Potvin pour leur aimable implication. Leur travail a été grandement apprécié par les participants. Devant le succès de la soirée, il est permis de penser à une autre activité du genre en 2022.

Élisabeth Bossert, bénévole, responsable des activités éducatives

Photo à la une : Élisabeth Bossert

Articles associés

Laisser un commentaire

Pascal Simard anime la visite dans le quartier du Vieux-Cap-Rouge le 27 septembre 2020. Photo: Élisabeth BossertLe grand pic peut être observé en hiver à la Réserve naturelle du Marais-Provancher. Photo: Guy Trencia