Jeunes chasseurs de sauvagine en fin d’apprentissage : la relève 2019

Accueil / Activités éducatives / Jeunes chasseurs de sauvagine en fin d’apprentissage : la relève 2019
Jeunes chasseurs de sauvagine : la relève 2019

Le 25 août 2019, la Société Provancher a accueilli de jeunes chasseurs de sauvagine en fin d’apprentissage à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher de Neuville. Cette activité était organisée en collaboration avec l’Association des Sauvaginiers de la Grande Région de Québec (ASGRQ), afin de permettre à la jeune relève de chasseurs à la sauvagine de compléter son stage de formation.

Réginald Ouellet, bénévole de la Société Provancher, a accompagné le groupe. Et il était bien enthousiasme de partager ses connaissances relatives au territoire et ses habitats. Il nous témoigne ici son appréciation de l’activité.

Une journée bien remplie!

Tout le monde se trouvait au rendez-vous fixé à 9 h. M. Pierre Lapointe, membre du conseil d’administration de l’ASGRQ — et pour l’occasion, animateur de l’activité — a accueilli la vingtaine de personnes invitées pour amorcer une belle matinée en pleine nature. Aux 14 nouvelles recrues (3 filles et 11 garçons), tous de jeunes adolescents et adolescentes accompagnés de leurs parents, 2 recrues adultes s’y sont ajoutées. Tous ont démontré beaucoup d’intérêt pour cette marche de plus de 2 heures sur la digue bordant le marais, à la recherche des canards et autres animaux résidents du milieu. M. Ouellet a abordé plusieurs thèmes, dont la biodiversité et les milieux humides présents à la Réserve. Ces thèmes ont su plaire aux participants. Les commentaires de M. Lapointe, concernant la chasse aux oiseaux migrateurs et à sa réglementation, ont été également des plus pertinents.

De belles observations

Le marais Léon-Provancher était tout désigné pour présenter les espèces aquatiques de ce milieu très riche au niveau faunique. On y a fait de belles observations. Toutefois, les espèces de sauvagine semblaient plutôt timides. De sorte qu’on y a observé seulement quelques canards colverts et deux sarcelles d’hiver. Mais, une foulque d’Amérique, camouflée dans la végétation de quenouilles, s’est bien fait entendre. Le groupe a pu observer un canard colvert de très près, car il s’était bien installé sur l’armature du nouveau déversoir. On a confirmé par les rectrices de sa queue que l’individu se trouvait au stade juvénile. En effet, chez les juvéniles, le bout de ces plumes se termine en forme d’un V alors que chez les adultes, il ressemble à une fléchette pointue.

Après une randonnée de plus de 2 heures sous des conditions excellentes de température, tout le groupe s’est rendu au Centre d’accueil de la Fédération québécoise des Chasseurs et Pêcheurs (FéDéCP) à Saint-Augustin-de-Desmaures. En fin d’activité, M. Lapointe a informé les recrues des diverses activités à venir de l’ASGRQ. Il les a ensuite préparées pour leur première journée officielle de chasse aux oiseaux migrateurs, prévue en septembre dans la région. Des membres expérimentés de l’ASGRQ verront alors à bien les encadrer.

La matinée s’est terminée par un dîner avec pizza, frites et breuvages au menu. Après plus de 2 heures de marche, on a bien apprécié!

Réginald Ouellet, bénévole pour la Société Provancher

Note : Depuis plus de 20 ans, la Société Provancher s’implique dans la formation de la relève de la chasse à la sauvagine avec l’encadrement de l’Association des Sauvaginiers de la Grande Région de Québec. Finalement, on se doit de souligner le partenariat et le bénévolat qui y est associé.

Photo à la une : Pierre Lapointe

Les jeunes chasseurs de sauvagine sont initiés par Réginald Ouellet à l'observation des canards le long de la digue au marais Léon-Provancher, le 25 août 2019. Photo : Pierre Lapointe.
Réginald Ouellet, bénévole de la Société Provancher, initie les jeunes de la relève à l'observation de la sauvagine au Marais-Léon-Provancher. Photo: Pierre Lapointe.
Observation des canards au marais Léon-Provancher, lors de la journée de la relève de jeunes chasseurs de sauvagine, le 25 août 2019. Photo : Pierre Lapointe.
Observation au déversoir du marais Léon-Provancher. Photo : Pierre Lapointe.
Articles associés