Le numéro complet de l’automne 2022 du Naturaliste canadien est disponible en ligne

Une deuxième tranche vient compléter le numéro de l’automne 2022. Celle-ci comprend le mot de la rédaction qui fait état de la participation du Naturaliste canadien à une table ronde de revues francophones au congrès de l’Acfas. Des réflexions sont soulevées quant aux défis et aux enjeux de publier en français dans un monde où les sciences sont dominées par l’anglais. Vous y découvrirez également un article en conservation qui présente les résultats d’une étude sur les répercussions d’une activité populaire au Québec : l’escalade. On y fait un tour d’horizon des espèces végétales et animales qui utilisent ces milieux rocheux ainsi que des effets possibles sur cette biodiversité. Par la suite, un texte de Brice Caillié retrace, sous la rubrique Gens d’action, le cheminement de la biologiste Marilou Bourdages qui a consacré sa courte vie à la conservation de la biodiversité. Deux hommages et trois recensions de livres viennent compléter ce numéro. Sous la plume de Guy Fitzgerald, le premier texte brosse le portrait d’un pionnier en médecine vétérinaire, Robert Patenaude, qui s’est illustré, entre autres, dans sa longue carrière au Jardin zoologique de Québec et comme co-fondateur de l’UQROP (Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie); il fut également président de la Société Provancher. Le deuxième hommage, rédigé par Robert Beauregard, fait état de la contribution importante de Luc Bouthillier au domaine de la foresterie sociale au Québec.

Quant aux recensions de livre, la première, rédigée par Bruno Drolet commente Le Bestiaire innu 2 – Les oiseaux, les poissons et les animaux non-comestibles, écrit par Daniel Clément, ancien conservateur en ethnologie du Musée canadien des civilisations, et préfacé par le chef innu Jean-Charles Piétacho. La deuxième recension porte sur le livre 40 autres plantes envahissantes : protéger la nature aujourd’hui et demain, écrit par Claude Lavoie de l’Université Laval. Elle est préparée par Amélie Picard qui indique que ce livre répond au besoin de reconnaitre les plantes envahissantes et permet d’estimer le risque qu’elles représentent pour l’environnement. La dernière recension traite du livre de Suzanne Brûlotte Attirer les oiseaux chez soi, qui est une réédition de la première édition parue en 2003. Jean Hamann mentionne que le livre se démarque en particulier par la section consacrée à l’aménagement paysager du jardin pour offrir nourriture et abri à la faune ailée.

En tant que membre de la Société Provancher, vous profitez d’un abonnement gratuit au Naturaliste canadien en format numérique, publié à raison de 2 numéros par année. Pour les non-membres, le sommaire du numéro est accessible gratuitement, mais le contenu intégral des articles n’est disponible en libre accès qu’après un embargo de 12 mois.

Le sommaire complet du no 2 du vol. 146 est disponible sur la plateforme Érudit. Le contenu de la deuxième tranche du numéro se décline comme suit :

Mot de la rédaction

Le Naturaliste canadien à une table ronde de revues francophones — par Denise Tousignant et Yvan Pouliot

Conservation

Pierre qu’on grimpe n’amasse pas mousse : conséquences de l’escalade sur la biodiversité associée aux parois rocheuses — par André-Philippe Drapeau Picard

Gens d’action

Marilou Bourdages (1982-2022) : une vie dévouée à la conservation de la biodiversité — par Brice Caillié, Delphine Favorel et Jean-Philippe Renaut

Hommage

Robert Patenaude (1947-2021) : pionnier et mentor de la médecine vétérinaire zoologique et de la faune — par Guy Fitzgerald

Luc Bouthillier (1954-2022) : pionnier de la foresterie sociale québécoise — par Robert Beauregard

Les livres

Au nom de toute l’équipe, je vous souhaite bonne lecture et un joyeux temps des Fêtes.

Denise Tousignant, rédactrice en chef du Naturaliste canadien