Témoignage d’une nouvelle bénévole à la Société Provancher

Accueil / Bénévolat / Témoignage d’une nouvelle bénévole à la Société Provancher

Nous vous présentons ici le beau témoignage de Lauriane Nadeau, une jeune femme de 14 ans qui fréquente assidûment la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Elle se décrit comme étant une « nouvelle bénévole à la Société Provancher »! C’est un plaisir de partager avec nos lecteurs ce beau témoignage.


Bonjour!

Je m’appelle Lauriane Nadeau. J’ai 14 ans et je suis une adepte du « marais Léon Provancher » [la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher, ndlr]. Comme vous pouvez le déduire dans ce texte, je vais souvent au marais tellement qu’on pourrait dire que c’est ma deuxième maison.

Pour être franche avec vous, j’aime toutes les saisons pour aller au marais. Toutefois, j’adore particulièrement y aller en hiver, car je trouve qu’il est possible de faire de meilleures photos avec la neige qui tombe sur les animaux d’une manière délicate. C’est magnifique! J’affectionne également le printemps, puisque nous pouvons y observer les faons et les couleurs des premières fleurs du printemps.

Ce que je préfère du marais Provancher, c’est bien évidemment la faune. Toutes les espèces animales qui fréquentent ce territoire sont magnifiques et jouent un rôle important dans les nombreux écosystèmes qu’on y trouve. J’adore regarder les cerfs de Virginie dans leurs milieux naturels et découvrir de nouveaux « spots à chevreuil » . De plus, je peux demeurer de longues périodes à observer les différentes espèces d’oiseaux qui s’y retrouvent.

L’observation de la faune étant mon principal intérêt, avec le temps, j’ai acquis beaucoup de connaissances avec les animaux autant domestiques que sauvages. Les cerfs demeurent toutefois les plus intrigants pour moi et ce sont ceux que je préfère. Je parviens à les approcher de plus en plus facilement, mais pas au point où je pourrais les flatter, car je ne veux pas les effrayer non plus. Il est donc important de les respecter. Malheureusement, pour ma part, cet intérêt avec les cerfs n’est pas aussi facile avec les amphibiens. En effet, je dois vous avouer que j’ai une « peur bleue » des grenouilles et des crapauds. Je sais que c’est un peu étrange, mais c’est probablement l’effet de surprise qu’ils peuvent créer à mon égard. D’après moi, il me faudrait une « désensibilisation » de ces amphibiens!

En terminant, je vous dis : n’hésitez pas à venir découvrir ce merveilleux paradis!

Lauriane Nadeau, nouvelle bénévole

Photo à la une : Simon Théberge

Lauriane Nadeau en compagnie de son chien à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Portrait d'une jeune nouvelle bénévole.
Laurianne Nadeau et son chien. Photo : Lauriane Nadeau.
Les cerfs de Virginie sont les mammifères les plus visibles à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher.
Cerfs de Virginie à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Photo : Lauriane Nadeau.
Articles associés

Laisser un commentaire

Phytopathologie de la renouée du Japon