Joindre l’utile à l’agréable au service de la Société Provancher

Accueil / Bénévolat / Joindre l’utile à l’agréable au service de la Société Provancher
Corvée annuelle de début de saison par les bénévoles

Ce matin, ce ne sont pas les chants habituels des mésanges, bruants chanteurs, carouges ou autres merles qui nous réveillent, mais ceux du roitelet à couronne rubis, du bruant fauve et de la paruline à tête cendrée. Par la fenêtre, au lever, des centaines d’eiders à duvet, grands et petits, pataugent entre les vagues pendant qu’un flot incessant de grands hérons circulent au dessus d’eux afin d’alimenter leurs oisillons du fruit de leur pêche.

Ceux et celles qui connaissent le lieu ont probablement deviné que nous parlons du parc naturel et historique de l’Île-aux-Basques. C’est en effet dans ce petit paradis naturel que nous avons eu le bonheur de passer la première semaine de juin pour y contribuer à la corvée annuelle des bénévoles. Celle-ci vise à préparer les installations afin de bien accueillir les visiteurs qui s’y relaieront jusqu’en octobre. Mais peut-on parler de corvée quand le plaisir dépasse largement l’effort?

L’enthousiasme est au rendez-vous!

Bien sûr, l’équipe composée de 16 bénévoles offrant une belle gamme de compétences, a solidement mis l’épaule à la roue. Peinture de chalets, dégagement et remise en état de sentiers, travail au revêtement de chalets et autres creusages de puisards ont certainement bien occupé cette armée de fourmis ouvrières, et ce, afin d’appuyer les employés de la Société qui œuvrent depuis l’année dernière au rafraichissement des installations. Tout le monde est un peu fébrile, car les premiers visiteurs arrivent dans quelques jours! C’est dans cette ambiance active, mais joyeuse que se sont déroulés tous ces mini-chantiers et qu’ont été complétés les préparatifs de la saison. Au total ce sont 666 heures de travail qui furent consacrées par nos bénévoles durant cette corvée entre le 4 et le 10 juin 2022.

Ainsi, grâce aux efforts de la Société pour en assurer le financement et à l’appui de plusieurs bénévoles, dont la remarquable implication de René Nault qui coordonne la mise en œuvre des travaux depuis 2 ans, les visiteurs de l’île aux Basques pourront cette année observer et bénéficier des avantages offerts par les nouvelles installations : toilettes écologiques, réservoirs de captation des eaux de pluie, capteurs solaires, douches chaudes, etc.

La visite de l’île est toujours une activité à ne pas manquer

Et pour nous les bénévoles, le travail n’était quand-même pas si ardu. En effet, on pouvait se réserver de beaux moments quotidiens pour se balader, flâner, observer la faune ou échanger entre bénévoles ou avec le capitaine et le responsable des installations de l’île. Pour plusieurs d’entre nous, en apprendre plus sur la présence des Basques dans la vallée du Saint-Laurent a également constitué un fait saillant de cette semaine. Nous avons même eu droit à un bertso basque pour résumer notre belle semaine. Un bertso est un petit texte composé pour une occasion particulière et chanté sur un air basque. Pour lire le bertso composé par Liliane Bohémier cliquez ici.

La présence des bénévoles hautement appréciée

Tout au long du séjour, on a pu partager joyeusement nos expériences et vivre autour de repas judicieusement planifiés et préparés par nos “abeilles cuisineuses”. Merci à Hélène Fréchette pour avoir si habilement coordonné tout ça! Grand merci aussi à Jean Tremblay pour avoir réuni cette équipe et travaillé sans relâche au partage des tâches selon les compétences de chacun et chacune. Du grand art! Merci aussi à tous les membres de l’équipe pour la belle ambiance et le respect mutuel. On a vraiment vécu un moment unique !

Résultat de notre petit tour de table de conclusion : enthousiasme et envie de répéter l’expérience. Ça promet pour l’an prochain!

Lilianne Bohémier et Pierre Breton, pour l’équipe de bénévoles de l’île aux Basques 2022

Articles associés

Laisser un commentaire

Île Dumais au mois de juillet 2017 (Photo: Jean Tremblay)Nid et duvet d'eider