L’art de la photographie d’arcs-en-ciel

Accueil / Activités éducatives / L’art de la photographie d’arcs-en-ciel

 COMMENT PHOTOGRAPHIER LES ARCS-EN-CIEL?

 Société Provancher

Mai 2020

Contribution de :

Yvan Bédard, Ph. D., professeur émérite

Artiste-photographe paysager

http://yvanbedardphotonature.com

  

INTRODUCTION

Les arcs-en-ciel sont des phénomènes assez fréquents. Non seulement sont-ils très jolis, mais ils annoncent habituellement le beau temps après l’orage. Pourquoi? Simplement parce qu’ils sont souvent créés par l’apparition du soleil alors que les nuages de pluie s’éloignent en direction opposée. C’est cette relation entre les arcs-en-ciel et le beau temps à venir qui est à l’origine du slogan Ça va bien aller! représenté par l’arc-en-ciel partout dans le monde en cette période de pandémie de coronavirus. Nous avons donc pensé que vous auriez le goût de photographier les arcs-en-ciel que vous verrez cet été afin d’annoncer vous aussi des jours meilleurs sur vos réseaux sociaux!

Dans cette chronique, vous découvrirez comment se créent les arcs-en-ciel et apprendrez à les trouver, les photographier et quelques raisons pour débuter une collection de photos d’arc-en-ciel. Bonne découverte!

COMMENT SE CRÉE UN ARC-EN-CIEL ?

Les arcs-en-ciel sont imprévisibles à long terme, mais ils peuvent être anticipés à court terme. En effet, si vous sentez que le soleil va sortir après une pluie, il y a alors des chances de voir un arc-en-ciel. Toutefois, pour qu’il se crée, il faut qu’il y ait de la « réfraction » de la lumière dans les gouttes de pluie.

Comment cela se produit-il? Eh bien, quand la lumière du soleil pénètre dans les gouttes de pluie, une partie de celle-ci est réfléchie par les gouttes d’eau —  comme un miroir partiellement transparent — et elle est alors décomposée dans ses différentes couleurs lorsqu’elle nous revient. Pourquoi les gouttes d’eau décomposent-elles la lumière blanche dans ses différentes couleurs alors que les miroirs ne le font pas? C’est à cause de leur forme plutôt ronde et des propriétés physiques de la lumière. Il existe plusieurs références sur Internet pour décrire ce phénomène physique naturel.

Image tirée de la base de données sur les marques de commerce canadiennes. Le logo déposé avec la demande de Gabriella Cucinelli. La Presse, 8 avril 2020.
https://www.sofad.qc.ca/media/doc/cours/203_X-2035.pdf
Phénomène de réfraction : décomposition de la lumière traversant une goutte de pluie (comme le fait un prisme) et réflexion partielle de la lumière décomposée en ses multiples couleurs. https://www.sofad.qc.ca/media/doc/cours/203_X-2035.pdf

Parfois, il arrive même que l’arc-en-ciel soit double! Pourquoi? Parce qu’il y a deux possibilités pour la lumière de pénétrer les gouttes d’eau avec le bon angle pour que l’on voie les couleurs se décomposer. L’image de gauche reprend la situation montrée juste auparavant. C’est la plus visible et elle est responsable de l’arc-en-ciel primaire. L’image de droite montre la deuxième possibilité pour la lumière de pénétrer la goutte d’eau et de créer un arc-en-ciel. C’est la façon dont se crée l’arc secondaire. Remarquez que la lumière est absorbée plus longtemps par les gouttes d’eau pour créer l’arc secondaire. Il est donc plus faible que l’arc primaire. De plus, voyez comme les couleurs sont réfléchies davantage vers le bas dans l’image de droite. C’est pour cela qu’à partir du même endroit, on doit regarder plus haut dans le ciel pour voir l’arc secondaire.

Le phénomène de réfraction maximale (à gauche, responsable de l’arc principal) et de réfraction secondaire (à droite, responsable de l’arc secondaire plus faible). https://www.wikiwand.com/fr/Arc-en-ciel

Autre phénomène intéressant, la double réflexion des couleurs à l’intérieur des gouttes d’eau de l’arc secondaire font que ses couleurs sont inversées comparativement à celles de l’arc primaire. Nous voyons donc ces trois phénomènes dans la photographie ci-contre prise au-dessus  du marais Léon-Provancher, à la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher, à Neuville : inversion des couleurs, arc secondaire plus haut et plus faible que l’arc primaire.

Arc-en-ciel double au-dessus du territoire du marais Léon-Provancher. Remarquez l’inversion des couleurs. Photo : Yvan Bédard.

COMMENT TROUVER UN ARC-EN-CIEL?

Les arcs-en-ciel se produisent lorsqu’une région du ciel est couverte de nuages produisant de la pluie et que le soleil apparaît dans la direction opposée.

Pour trouver un arc-en-ciel, il faut donc tourner le dos au soleil. L’arc-en-ciel sera alors devant nous. Rappelez-vous qu’il s’agit d’un effet de miroir partiel.

Le soleil ne doit pas être trop haut pour que se fasse la réfraction des rayons lumineux dans les gouttes d’eau tombant des nuages. Les arcs-en-ciel ont donc lieu plutôt en début d’avant-midi ou en fin d’après-midi ou début de soirée.

Enfin, comme vous pouvez vous en douter, on ne voit pas d’arc-en-ciel en hiver, car il ne pleut pas, il neige! Du moins c’est ce qu’on pense. Mais plus loin dans cette chronique, je vais vous parler des parhélies, sortes d’arcs-en-ciel d’hiver!

COMMENT PHOTOGRAPHIER UN ARC-EN-CIEL?

Peut-être pensez-vous qu’il est difficile de photographier un arc-en-ciel? Eh bien, sachez que la partie la plus difficile, vous venez de la franchir : trouver un arc-en-ciel!

En soi, photographier un arc-en-ciel se fait sans technique particulière. En d’autres termes, les paramètres « normaux » donnent de bons résultats. Toutefois, il est possible d’améliorer la qualité de nos photographies d’arc-en-ciel avec quelques suggestions.

  • Ajustez la longueur focale de votre objectif pour avoir le plus grand angle possible: quoi de plus joli qu’un arc-en-ciel complet? Pour l’obtenir au complet, il faut cependant un très grand angle (la photo ci-haut fut prise avec l’équivalent de 15mm de focale). Si votre appareil photo ou votre téléphone intelligent n’ont pas d’aussi grand angle, vous pourrez vous concentrer sur des parties de l’arc-en-ciel. Les photographies les plus originales d’arc-en-ciel sont parfois prises au téléobjectif.
  • Choisissez le meilleur mode pour un maximum de contrôle : mettez votre appareil en mode Manuel ou Priorité à l’ouverture pour choisir vos paramètres. Si vous avez seulement un mode automatique comme certains téléphones, utilisez-le et vos chances d’avoir de bons résultats sont quand même bonnes. De même, si vous le pouvez, faites votre mise au point manuellement vers l’infini. Toutefois, les mises au point automatiques font aussi un excellent travail, sauf pour un cas particulier que vous verrez à la fin de ce document.
  • Utiliser une ouverture moyenne du diaphragme : le diaphragme devrait être autour de f/8 afin de bien saisir la luminosité faible de l’arc-en-ciel tout en assurant d’avoir une bonne profondeur de champ. Si vous avez un avant-plan très rapproché (p. ex. arbuste en fleur), augmentez votre profondeur de champ en fermant davantage le diaphragme (p. ex. f/11 ou f/16) tout en vous assurant de ne pas bouger en prenant votre photo, car votre temps d’exposition sera multiplié par 2 ou par 4. Si votre appareil ne permet pas de régler votre diaphragme, ça se fera automatiquement ou cela n’aura pas d’impact parce que l’objectif de votre appareil est très très petit (p. ex., téléphone).
  • Utilisez une sensibilité ISO basse : toute sensibilité entre ISO 64 et ISO 400 donnera un bon résultat. Toutefois, plus vous choisissez une sensibilité basse, plus votre appareil captera les subtilités de lumière et moins votre image sera granuleuse (cf. bruit numérique).
  • Utilisez la vitesse suggérée par votre appareil photo : en choisissant l’ouverture et la sensibilité ISO, votre appareil choisira ou suggérera automatiquement la bonne vitesse d’obturateur pour avoir une bonne exposition. Normalement, la lumière ambiante est suffisante pour des temps de pose assez rapides et pour ainsi éviter d’utiliser un trépied (surtout que vous utilisez typiquement des focales courtes). En cas de doute, vous pouvez vous appuyer sur un support rigide, mais c’est rarement nécessaire.
  • Travaillez rapidement et prenez plusieurs photos : les arcs-en-ciel ne durent pas longtemps et leur intensité change. Prenez plusieurs photos et vous aurez certainement « la » photo où l’intensité de l’arc-en-ciel sera à son maximum. Ceci a un impact non seulement sur la richesse des couleurs, mais aussi sur la grandeur de l’arc. De plus, la lumière sur les sujets ambiants peut varier énormément et très rapidement, particulièrement après un orage. Pour vous en convaincre, comparez la photo ci-contre et la photo précédente.
Photographie d'arcs-en-ciel.
Cette photo fut prise 2 minutes plus tôt que la photo précédente. Notez la différence de luminosité, tant à l’avant-plan que dans la percée de ciel bleu à l’arrière-plan. Grâce à cette percée de soleil plus intense, ce fut vraiment profitable de prendre plusieurs photos n’est-ce pas? Photo : Yvan Bédard.
  • Choisissez un avant-plan ou un sujet secondaire intéressant : les arcs-en-ciel sont certainement intéressants à photographier, mais le choix de votre avant-plan ou d’un deuxième sujet ajoutera l’ambiance à votre scène.
Exemple où le bateau de croisière passant devant le territoire du marais Léon Provancher ajoute de l’intérêt à cette photographie. Photo : Yvan Bédard.
Dans cet exemple, la complémentarité des couleurs du ciel et du désert accompagnent bien l’arc-en-ciel partiel photographié. Photo : Yvan Bédard.
  • Évitez les traitements forcés avec votre logiciel ou vos filtres numériques : il est parfois utile d’augmenter ou diminuer de façon minimale la luminosité de l’ensemble de la prise de vue — pour compenser la mauvaise lecture de l’appareil — et d’accroître subtilement le contraste (comme ce fut fait pour la première photo du double arc-en-ciel). Il faut toutefois faire attention à garder le tout naturel. Sur les téléphones, certains filtres conservent un look naturel alors que d’autres gâchent littéralement la photo. S’ils rendent le fond du ciel plus sombre sans trop augmenter le contraste avec l’arc-en-ciel, alors le résultat devrait être bon. Souvent, nous voyons des photos où son auteur a augmenté l’intensité et le contraste des couleurs seulement sur l’arc-en-ciel; le résultat est toujours « forcé » et artificiel.
Voici un mauvais exemple montrant une correction exagérée de la luminosité et de l’intensité des couleurs seulement sur l’arc-en-ciel. Malgré l’intérêt d’avoir utilisé un cadre naturel pour mieux mettre en valeur l’arc-en-ciel, l’exagération du traitement gâche le résultat. Photo et traitement exagéré : Yvan Bédard.
Photographie d'arcs-de-ciel.
Voici un exemple où la luminosité fut diminuée légèrement et le contraste augmenté juste assez pour l’ensemble de la photographie. La scène déjà exceptionnelle par les couleurs des arbres de la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher aurait pu voler la vedette à l’arc-en-ciel alors que l’intention du photographe est de mettre en évidence l’arc-en-ciel. Le choix d’un cadrage vertical permet de mettre en vedette la partie la plus intense de l’arc-en-ciel ainsi que la seule partie vraiment visible de l’arc secondaire. Cette photographie fut sélectionnée parmi plusieurs non seulement en tenant compte de l’intensité de l’arc-en-ciel, mais aussi en tenant compte de la position des nuages qui bougeaient rapidement, comme si l’arc passait entre ceux-ci. Photographie et traitement : Yvan Bédard.
  • ET VOICI LE TRUC LE PLUS IMPORTANT… UTILISEZ UN FILTRE POLARISANT : vous voulez vous en convaincre? La prochaine fois que vous verrez un arc-en-ciel, mettez vos lunettes soleil, qui sont souvent polarisées, et inclinez votre tête d’un côté ou de l’autre. Vous verrez le ciel bleu devenir plus foncé, les couleurs chaudes devenir plus lumineuses… et l’arc-en-ciel devenir plus intense ou presque disparaître selon votre position. En effet, l’intensité et la luminosité des arcs-en-ciel est fortement influencée par un filtre polarisant. Donc, si vous voulez faire les meilleures photographies d’arc-en-ciel, achetez un filtre polarisant pour votre appareil. Les photos que je présente dans cette chronique ont toutes été réalisées avec un tel filtre.
https://imgur.com/gallery/N1ZaY0A/comment/411961785

Vous utilisez un téléphone ou un appareil de poche? L’objectif de votre caméra est petit? Tant mieux pour vous, vous n’avez qu’à utiliser vos lunettes fumées polarisées! Placez-les très proches devant votre objectif pour ne plus les voir dans votre viseur et tournez-les jusqu’à ce que l’arc-en-ciel paraisse à son meilleur!

FAITES UNE COLLECTION DE PHOTOS D’ARC-EN-CIEL EN RECHERCHANT CES AUTRES OPPORTUNITÉS !

Vous le savez peut-être, mais les arcs-en-ciel ou leurs variantes peuvent être photographiées à bien d’autres endroits et en bien d’autres circonstances! Il y en a assez pour bien meubler votre collection de photographies d’arc-en-ciel !

  • Un arc-en-ciel sans pluie! Eh oui, ça existe! Si vous allez voir une chute importante comme la chute Montmorency. Lorsque le soleil est bien orienté et assez bas, vous pourrez y voir un arc-en-ciel! Et ceci tous les jours ensoleillés! Il peut être partiel ou complet selon l’endroit où vous vous situez. Déplacez-vous, explorez le territoire des chutes en ayant toujours le soleil derrière vous, variez les arrière-plans, visitez une autre chute et vous aurez bientôt une jolie collection de photos d’arcs-en-ciel.
  • Un arc-en-ciel dans sa cour! Voici une autre photo à ajouter à votre collection. Remplacez la bruine des chutes par un arrosoir projetant des gouttelettes fines, placez-vous au bon endroit — p. ex., entre l’arrosoir et le soleil, dos au soleil — et penchez-vous au besoin. Vous verrez alors apparaître un arc-en-ciel tout près de vous. Plus les gouttelettes sont fines, plus l’arc-en-ciel est dense. Déplacez l’arrosoir pour modifier votre arrière-plan, par exemple pour y voir des fleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel !
Photos d'arcs-en-ciel
Arc-en-ciel partiel photographié depuis le périphérique à la chute Montmorency à Québec. Photo : Yvan Bédard.
https://www.youtube.com/watch?v=rC2GNeIK1ME

N’oubliez pas d’augmenter votre profondeur de champ en fermant votre diaphragme davantage. De plus, cela prolongera votre temps d’exposition et votre arc-en-ciel sera plus prononcé étant donné qu’un arc-en-ciel fait maison est moins régulier qu’un arc-en-ciel fait par la pluie en altitude plus haute que votre arrosoir. Mettez votre appareil en mise au point manuelle et faites celle-ci sur un objet important de votre composition. Même si les gouttes ne sont pas parfaitement nettes, ça ne paraîtra pas.

  • Un arc-en-ciel sans soleil! Ça aussi ça existe! En fait, toute source lumineuse assez forte peut voir sa lumière réfractée par des gouttes d’eau même très fines.
  • Arc-en-ciel lunaire : eh oui, par ciel sombre avec de la pluie et une percée de pleine lune, nous pouvons voir un arc-en-ciel lunaire. Il est typiquement très faible et difficile à voir, il faut donc utiliser des temps de pose plus longs et un trépied s’impose alors. Étant très rare, c’est une raison de plus pour partir à sa chasse et l’ajouter dans votre collection!
https://en.wikipedia.org/wiki/Moonbow#/media/File:Moonbow,_Kula,_Hawaii..jpg
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cb/Lunar_Rainbow_3_-_ORION_L_-_Victoria_Falls_-_Calvin_Bradshaw_3.jpg
  • Un arc-en-ciel de 360 degrés! Celui-ci est également assez rare, car il faut être en avion, en montgolfière ou autre appareil volant pour en voir. Ainsi, s’il pleut, mais que le soleil sort derrière vous et que vous êtes au bon endroit, vous pourriez voir un arc-en-ciel tracer un cercle complet!
https://www.reddit.com/r/pics/comments/2d7vs1/in_very_rare_circumstances_it_is_possible_to_see/
  • Un arc-en-ciel en hiver : le parhélie! Tout comme les gouttes de pluie peuvent faire de la réfraction, les fins cristaux de glace en suspension dans l’air par journée très froide peuvent aussi créer de la réfraction. Le parhélie est différent de l’arc-en-ciel principalement parce qu’il est vu en direction du soleil et qu’il peut faire un cercle complet. De fréquence moyenne en hiver par temps très froid, il est plutôt rare d’avoir un cercle complet. À inclure dans votre collection de photos pour épater vos amis!
https://www.beaucemedia.ca/2018/01/17/le-froid-nous-permet-de-voir-un-halo-autour-du-soleil-un-parhelie/
Le parhélie existe également la nuit grâce à la lumière lunaire. On l’appelle alors « parasélène » et il renforce le halo lunaire qui se forme pour les mêmes raisons que le parhélie.
  • Et finalement, quelques trucs de composition :
    1. Recherchez la symétrie, par exemple avoir un arc-en-ciel qui enveloppe une montagne ou un arbre;
    2. Éliminez de votre composition tout sujet qui distrait (objet très pâle, très grand, etc.) et qui risque de devenir le sujet principal. Ou inversement, faites de cet objet votre sujet principal et utilisez l’arc-en-ciel comme complément mettant une ambiance à la photo;
    3. Si l’arc-en-ciel touche au sol, rapprochez le point de contact d’un coin de votre photo;
    4. Essayez les prises de vue au téléobjectif; vous pouvez alors choisir plus facilement des objets à placer « dans » la partie d’arc-en-ciel que vous photographiez (p. ex. un clocher d’église, une grange, un oiseau).
https://webneel.com/i/photography/18-beautiful-rainbow-photography/04-2013/d?nid=8769
https://savetibet.org/what-we-do/rowell-fund-tibet
https://www.maxisciences.com/arc-en-ciel/arc-en-ciel-10-choses-que-vous-ignorez-au-sujet-de-ces-phenomenes_art30661.html

CONCLUSION

Comme vous avez pu le constater, les arcs-en-ciel et leurs différentes variantes se créent sous des conditions particulières qu’il est possible de reconnaître. Il est techniquement facile de les photographier et vous pouvez obtenir de bons résultats sans même suivre toutes les règles « idéales » que nous avons présentées. Évidemment, en suivant ces quelques trucs, vous obtiendrez de meilleures photos! Pratiquez-vous le plus souvent possible, essayez un truc à la fois, relevez le défi des différents types d’arc-en-ciel, même les plus rares et difficiles. Faites une collection de photos d’arc-en-ciel prises dans différents lieux, avec différentes compositions. Comme vous avez pu le constater, il est possible d’être très créatif et de susciter des « Wow! » avec de bonnes compositions et de l’imagination. La nature est magnifique, particulièrement les arcs-en-ciel. Profitons de cette période ralentie pour les apprécier davantage. Bonne photographie!

Yvan Bédard, photographe, membre de la Société Provancher

Photo à la une: Yvan Bédard

Yvan Bédard, photographe professionnel.
Articles associés