Le numéro du printemps 2021 du Naturaliste canadien est disponible en ligne

Un succès indéniable pour le Naturaliste canadien

Le Naturaliste canadien tout numérique célèbre son premier anniversaire. Les statistiques le confirment : l’intérêt pour la revue s’est encore accru en 2020. L’équipe du Naturaliste canadien remercie les auteurs pour leurs articles de qualité sur des sujets diversifiés qui témoignent bien du dynamisme de la recherche en sciences naturelles au Québec. Grâce à eux, nous pouvons publier une revue de renom et poursuivre ainsi l’œuvre de l’abbé Léon Provancher.

Dans le cadre d’une série d’articles traitant de la place de la langue française dans le monde scientifique, le journal Le Devoir du 31 mars 2021 parle de notre revue:  « Le Naturaliste canadien »: écrire la nature en français.  On y relate, entre autres, comment « Le Naturaliste canadien a participé au développement d’une communauté scientifique canadienne-française ».

La première tranche du numéro du printemps 2021 du Naturaliste canadien est disponible en ligne

Vous pouvez maintenant consulter en ligne la première tranche du numéro du printemps 2021 du Naturaliste canadien. En plus du mot de la rédaction et de la recension du dernier livre de Cyrille Barrette, vous y trouverez comment la migration assistée peut représenter une option de conservation pour des espèces vulnérables aux changements climatiques, la première mention en Colombie-Britannique d’un saltique d’origine européenne, une araignée sauteuse myrmécomorphe – imitant une fourmi – déjà présente au Québec et en Ontario, ainsi qu’une étude des insectes nécrophages associés à la décomposition d’une carcasse de porcelet au cours de l’hiver 2013 au Québec. Le sommaire de la première tranche du volume 145, no 1 est accessible gratuitement sur Érudit. Le contenu se décline comme suit :


MOT DE LA REDACTION

La première année du Naturaliste canadien tout numérique : un franc succès! — par Agathe Cimon et Denise Tousignant

CONSERVATION

La migration assistée : une option de conservation pour les espèces en situation précaire vulnérables aux changements climatiques? — par Marylène Ricard, Charlie Caron, Audrey Lachance, Nicolas Bousquet et Anouk Simard

ENTOMOLGIE

D’est en ouest : premières mentions du Synageles venator (Lucas, 1836) (Araneae : Salticidae) en Colombie-Britannique? — par André-Philippe Drapeau Picard

Étude de la diversité des insectes nécrophages associés à la décomposition d’une carcasse de porc (Sus domesticus Erxleben) au cours de l’hiver 2012-2013 au Québec — par Amélie Grégoire Taillefer et Marjolaine Giroux

LES LIVRES

La vraie nature de la bête humaine – Carnet d’un biologiste — recension par Yvan Pouliot

Devenez membre pour un accès immédiat et intégral

Pendant les 12 premiers mois suivant la mise en ligne, l’accès au contenu des articles du Naturaliste canadien est réservé aux membres de la Société Provancher et aux abonnés institutionnels. Devenez membre vous aussi pour jouir d’un accès immédiat et intégral à tous les articles.

La publication du Naturaliste canadien serait impossible sans les dons de généreux donateurs. Aidez la revue à poursuivre ses activités et faites un don maintenant à la Société Provancher.

Bonne lecture!

Denise Tousignant, rédactrice en chef, et toute l’équipe du Naturaliste canadien

Naturaliste canadien 145(1) Printemps 2021

Page couverture du Naturaliste canadien 145(1). Printemps 2021. Photo : Nancy Dénommée.