Réginald Ouellet : un grand bénévole nous a quittés

M. Réginald Ouellet est décédé le 9 mai 2023, à l’âge de 84 ans. Il était un bénévole de longue date pour la Société Provancher. Son expertise en ornithologie, son enthousiasme et son professionnalisme à communiquer ses connaissances ont été remarquables. Nous voulons donc, ici, rendre un dernier hommage à ce « grand bénévole ». L’auteur de ce texte, Michel Lepage, a été un compagnon de travail de Réginald au cours de s a carrière professionnelle. Président de la Société Provancher pendant plusieurs années, il est toujours actif en tant que bénévole.

Un érudit dans son domaine : l’ornithologie

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès d’un membre réputé de la Société Provancher, M. Réginald Ouellet. Réginald a siégé à notre conseil d’administration de février 1999 à mars 2015, soit durant 16 années. C’était notre grand spécialiste des oiseaux. Il a entre autres été responsable du suivi des populations d’oiseaux des îles Razades près de Trois-Pistoles et a réalisé les premiers inventaires à l’île Dumais dans la région de Kamouraska. Durant plusieurs années, et ce jusqu’en 2018, il a organisé une activité printanière de baguage d’oiseaux à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. C’est au cours de ces activités éducatives que le public a pu connaître les grands talents de communicateur de Réginald. Il était intarissable dans ses explications sur le plumage des oiseaux, sur les plaques incubatrices chez les femelles, sur les particularités des différentes formes de becs, etc.  Les enfants étaient toujours fascinés de voir des oiseaux d’aussi près et même de pouvoir les toucher.

Une carrière exceptionnelle en ornithologie

Mais comment Réginald avait-il acquis tant de connaissances sur les oiseaux, car était avant tout un autodidacte? Dans sa jeunesse, en compagnie de son grand frère Henri, c’est en parcourant champs et boisés qu’il a appris à les identifier par leur plumage et leur vol, et à reconnaître leurs chants et leurs cris. Son grand frère, qui fut plus tard responsable de la collection d’oiseaux au Musée canadien de la nature à Ottawa, l’a aussi initié à la taxidermie et à la conservation des spécimens.

Après une formation comme mesureur de bois, car aucun cours de technicien de la faune ne se donnait à l’époque, Réginald a obtenu un poste au Service de la faune nouvellement créé au Gouvernement du Québec dans les années 70. Ses qualités d’observateur d’oiseaux ont rapidement été reconnues. Tout au long de sa carrière, et cela chaque année, il était sur le terrain, participant à divers projets de recherche sur la sauvagine et sur les oiseaux chanteurs.

Une personne hautement appréciée par ses collègues!

Durant l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette au cours des années 1980, Réginald a dirigé plusieurs équipes d’étudiants chargés d’identifier et de dénombrer les oiseaux en vue d’évaluer les impacts des arrosages de l’insecticide Bacillus thuringiensis var. kurstaki, communément appelé BTK. Nombre de ces étudiants sont devenus des techniciens ou des biologistes de la faune et doivent à Réginald leurs connaissances sur les oiseaux. Détenteur d’un permis de baguage d’oiseaux, il a pu tenir en main et observer un grand nombre d’espèces, notant consciencieusement les caractéristiques de leur plumage.

Durant les mois d’hiver, outre l’analyse des données et la préparation des rapports de terrain, Réginald a monté une vaste collection de spécimens selon les normes reconnues en muséologie. Cette collection sert encore de référence au Service de la protection de la faune dans diverses causes reliées au braconnage.

Un grand bénévole nous a maintenant quittés! Ses vastes connaissances sur les oiseaux ne sont pas entièrement perdues, car il a su en transmettre une grande partie à ses collègues, aux étudiants et au public, et ce, avec une grande passion. Réginald était une personne souriante et d’agréable compagnie. Il va nous manquer. Nos plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Michel Lepage, bénévole, ex-président de la Société Provancher

Photo à la une : Éric-Yves Harvey

Dans cette photo, la passion d'un bénévole ornithologue, Réginald Ouellet, pour enseigner aux jeunes est bien palpable.
Baguage d’oiseaux à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Réginald Ouellet, bénévole, ornithologue montrant comment baguer, 6 juin 2015. Photo : Jean-Pierre Desroches.
Baguage d’une grive fauve à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Réginald Ouellet, bénévole, ornithologue, souffle dans les plumes de l’oiseau pour déterminer le sexe, 6 juin 2015. Photo : Jean-Pierre Desroches.
Le baguage des oiseaux, surtout les passereaux, demande une dextérité, une patience, un savoir-faire exceptionnels.
Baguage d’un pic maculé femelle à la réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher. Réginald Ouellet, bénévole, ornithologue, manipule avec grand soin l’oiseau avant de le relâcher, 6 juin 2015. Photo : Jean-Pierre Desroches.