Le brunch du centenaire de la Société Provancher

Accueil / Activités sociales / Le brunch du centenaire de la Société Provancher
Le brunch du centenaire de la Société Provancher

Le 22 septembre 2019, la Société Provancher a eu le bonheur d’accueillir 56 invités à l’Abri Doré de Trois-Pistoles, dans le cadre de son brunch du centenaire. Les participants ont pu bénéficier d’un excellent repas préparé par la Boucherie du Centre-Ville de Trois-Pistoles. Ils ont aussi profité d’une présentation par le président de la Société, M. Daniel St-Onge, ainsi qu’une conférence fort appréciée de M. Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles, mais également gardien de l’île aux Basques depuis 1991 et capitaine du bateau de la Société, le Léon Provancher.

L’animation de l’activité avait été confiée à Mme Sara Amélie Bellavance, reconnue pour son dynamisme. En début d’activité, c’est avec un réel enthousiasme que M. Daniel St-Onge a souligné la présence des partenaires du milieu. Il a rappelé l’importance pour notre organisation de tisser des liens solides avec tous ceux qui ont à cœur notre mission.

Conférence de M. Jean-Pierre Rioux

Lors de sa conférence, M. Jean-Pierre Rioux a fait faire un voyage dans le temps aux participants. Il a évoqué d’abord le passé géologique de la région, puis l’évolution de la présence humaine sur le territoire. Les Amérindiens, les Basques, et les premiers colons y ont tour à tour laissé chacun les traces de leur l’influence.

Par la suite, il a eu plaisir à parler de l’Abbé Léon Provancher, dont le nom a inspiré les fondateurs de notre organisme. C’était un personnage coloré, polyvalent et dont l’apport scientifique s’avère considérable. Au nombre des personnages d’influence pour la Société Provancher, il a également levé son chapeau à un fondateur, le Dr David-Alexis Déry bien connu des Pistolois, bien avant même qu’il mène sa carrière de dentiste à Québec. L’intérêt du Dr Déry pour les sciences naturelles s’est traduit, entre autres choses, par ses efforts afin que naisse la première station biologique du Québec en 1931, et ce, à Trois-Pistoles. Et le bâtiment de cet établissement existe toujours; c’est la maison Pelletier, que l’on peut voir près du quai de Trois-Pistoles. Voyons-la comme un repère dont il faut se souvenir.

Discours du président de la Société Provancher

De son côté, M. Daniel St-Onge, président actuel de la Société Provancher, a pris le temps d’expliquer le contexte ayant mené à la création de l’organisme en 1919. À cette époque, la protection des oiseaux migrateurs en était à ses balbutiements en Amérique du Nord. En effet, le gouvernement du Canada venait à peine (en 1916) de signer, bilatéralement avec les États-Unis, la Convention pour la protection des oiseaux migrateurs. Ce document venait confirmer une volonté d’agir des gouvernements face à un usage abusif des ressources aviaires. La Société Provancher venait alors, avec une mission de protection, d’éducation et de diffusion des connaissances, mettre en œuvre un mouvement sérieux au Québec.

Elle a toujours cette mission à cœur et elle la poursuit avec détermination. Toutefois, les défis sont nombreux. Un exemple actuel est sans nul doute le phénomène des changements climatiques dont il faut comprendre scientifiquement les caprices. La Société Provancher tient à le faire avec les communautés où elle possède des territoires. De plus, elle voudra se rapprocher davantage des jeunes.

Par conséquent, le brunch a été l’occasion pour M. St-Onge d’annoncer une activité visant à rejoindre les 9-12 ans, qui sera développée au cours des prochains mois avec le milieu scolaire de Trois-Pistoles.

Une activité bien appréciée

Le brunch du centenaire de la Société Provancher s’est terminé avec le tirage au sort de douze excursions à l’île aux Basques s’appliquant pour la saison 2020. Ces excursions sont commanditées conjointement par le capitaine Rioux et la Société Provancher.

La tenue du brunch du centenaire à Trois-Pistoles est grandement redevable aux nombreux bénévoles qui ont participé passionnément à chacune des étapes de sa mise en œuvre. Nous les en remercions sincèrement. De plus, en cette année du centenaire, ils sont très actifs et mettent souvent la main à la pâte pour concrétiser des activités variées.

Après le brunch, plusieurs participants en ont profité pour aller à la Maison du Notaire afin d’admirer les 20 photos finalistes du concours de photos du centenaire. L’exposition s’est déplacée à Neuville du 27 au 29 septembre, lors des Journées de la Culture. Le dévoilement des gagnants a eu lieu le dimanche 29 septembre, à 15 h.

Élisabeth Bossert, vice-présidente

Photo à la une : Élisabeth Bossert

Cinq bénévoles bien impliqués dans la préparation du brunch du centenaire de la Société Provancher, le 22 septembre 2019, à l'Abri doré de Trois-Pistoles : Johanne La Rochelle, Réhaume Courtois, Marie Gosselin, Estelle Rondeau, Michel Lepage. Photo : Élisabeth Bossert.
Quelques bénévoles avant le début du brunch du centenaire de la Société Provancher, le 22 septembre 2019. Photo : Élisabeth Bossert.
M. Daniel St-Onge, président de la Société Provancher, remercie les dignitaires, les participants et collaborateurs de l'événement. Photo: Réhaume Courtois
M. Daniel St-Onge, président de la Société Provancher, remercie les dignitaires, les participants et collaborateurs de l'événement. Photo : Réhaume Courtois.
M. Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles et gardien de l'île aux Basques, donnant sa conférence sur l'île aux Basques. Brunch du centenaire de la Société Provancher, le 22 septembre 2019, à l'Abri Doré de Trois-Pistoles. Photo : Réhaume Courtois.
Allocution de M. Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles et gardien de l'île aux Basques. Photo : Réhaume Courtois.
Photo d'archives de la Station biologique de Trois-Pistoles inaugurée en 1931. On peut voir des vestiges de ce bâtiment tout près du quai de Trois-Pistoles.
Station biologique de Trois-Pistoles inaugurée en 1931. Photo d'archives.
Les 20 photos finalistes du concours de photographie du centenaire de la Société Provancher, exposées à la Maison du Notaire, à Trois-Pistoles. Photo : Yvan Bédard.
Articles associés
Voici un bon résumé de l'activité sur la cuisine boréale réalisée dans la Forêt Montmorency, les 18 et 19 août 2019.