Une approche plus verte au parc naturel et historique de l’Île-aux-Basques

Accueil / Infolettres / Infolettres-2020 / Infolettre octobre 2020 / Une approche plus verte au parc naturel et historique de l’Île-aux-Basques
L’année des grands changements

L’année 2020 passera sûrement à l’histoire. En effet, l’arrivée imprévue de la pandémie de coronavirus a forcé la Société Provancher à annuler la saison de villégiature à l’île aux Basques. Toutefois, ceci nous a permis d’entreprendre des travaux de réfection majeurs de nos infrastructures. Et c’est par une approche plus verte qu’ils ont été réalisés.

Ainsi, grâce à la générosité de nombreux donateurs privés et corporatifs, la Société Provancher a convenu d’utiliser les sommes ramassées et de profiter de cette accalmie forcée pour mettre un effort accru dans la rénovation des chalets. En effet, les infrastructures mises à la disposition des visiteurs sur l’île sont vieillissantes. Pour remédier à cette situation et corriger certains aspects problématiques soulignés par les utilisateurs, la Société a développé un plan d’investissement avec une approche plus verte de l’île aux Basques.

L’année des grands défis

La mise en chantier du projet de rénovation des infrastructures d’accueil a été un défi de taille. Il a fallu conjuguer avec les aléas de la COVID-19, les marées, les tempêtes, le retard dans la livraison d’équipements, la disponibilité des entrepreneurs et des matériaux en région, sans compter l’explosion des prix de ces derniers. Il a fallu également donner une nouvelle vocation, pour l’occasion, au bateau Léon Provancher, c’est-à-dire le convertir en cargo (photo à la une).

En ce qui a trait à la rénovation des infrastructures, mentionnons celles relatives aux toilettes sèches utilisées par les visiteurs et l’acquisition des systèmes de toilette terreau pour les chalets, la mise en place de systèmes solaires et d’un système de captation des eaux de pluie pour tous les chalets.

Toilette sèche pour les visiteurs

Les toilettes du type « bécosse » présentes sur l’île aux Basques ont été modernisées. Nous les avons remplacées par un système de toilette compost approuvé par les autorités municipales et gouvernementales. Deux nouvelles infrastructures ont été implantées, soit une près du centre d’interprétation dans le secteur du chalet Léon-Provancher et une autre entre les chalets Joseph-Matte et Rex-Meredith. Ces nouveaux systèmes permettront une meilleure gestion des déchets. En effet, le système sanitaire sans eau et sans utilisation de produits chimiques permet de réduire à seulement 5-10 % le volume initial de déchets. À la fin du processus, les déchets sont convertis en compost stimulé par les activités biologiques et bactériennes afin d’obtenir un matériel sec et inoffensif.

Énergie solaire

L’une des priorités de la Société est d’offrir aux clients l’énergie nécessaire au bon fonctionnement et au confort des chalets. L’année 2020 a permis de finaliser l’implantation des systèmes solaires pour tous les chalets et de permettre une réduction de l’utilisation du gaz propane. Les chalets Joseph-Matte et Léon-Provancher ont également été dotés de réfrigérateurs et de systèmes d’éclairage alimentés à l’énergie solaire.

Approvisionnement en eau brute

Depuis quelques années, l’île aux Basques présente un approvisionnement déficient en eau brute et un tarissement des eaux récupérées. Afin de pallier cette problématique, nous avons installé des systèmes de récupération des eaux de pluie et de surface. Des réservoirs de 4 500 litres permettront d’accumuler les quantités d’eau nécessaires pour les besoins de soins corporels et des activités culinaires. Les systèmes permettront d’augmenter l’efficacité de l’approvisionnement en eau des équipements qui le nécessitent avec un débit régulé. Par ailleurs, les systèmes permettront l’accès à une eau filtrée et non tarie.

Toilette à l’intérieur des chalets

Des toilettes dites « à terreau » (Sun Mar) seront installées dans tous les chalets au printemps 2021. Elles ont été achetées, mais n’ont pas été livrées. Le système de toilette à terreau répond aux exigences réglementaires des autorités municipales et gouvernementales. Il évapore les liquides et composte les solides. La grande majorité des résidus solides sont éliminés et évitent une contamination des eaux souterraines. Ce système est considéré comme une solution sûre pour les zones fragilisées par la pénurie d’eau qui, de plus, ne sont pas connectées à une infrastructure d’égout et de traitement des eaux.

Des systèmes solaires ont été installés dans tous les chalets afin de permettre une réduction de l’utilisation du gaz propane. Photo : René Nault.
Amélioration et rénovation des infrastructures par des bénévoles

L’été 2020 aura également permis de refaire une beauté aux chalets. Des corvées ont permis de rafraîchir la peinture extérieure des murs des chalets ainsi que de réparer certaines structures. De plus, les galeries des chalets Joseph-Matte et Rex-Meredith ont fait l’objet de travaux afin de les rendre conformes au code du bâtiment en ajoutant des garde-corps.

Il est à souligner que malgré tous les petits soucis générés par la situation de la COVID-19, les marées, la température, les multiples modifications de la planification, etc., l’ensemble des améliorations apportées (sentiers, signalisation, infrastructures, rénovations) n’auraient pas été possibles sans la généreuse participation de plusieurs bénévoles. En effet, au cours de l’été 2020, ce sont plus de 45 personnes qui ont travaillé à l’île, dont 27 bénévoles totalisant près de 1 360 heures de bénévolat. Il ne faut pas oublier non plus, la grande disponibilité et la contribution de notre capitaine, Jean-Pierre Rioux.

Certains travaux seront finalisés au printemps 2021 : venez participer

Bien que beaucoup d’efforts aient été fournis à l’été 2020 pour améliorer les infrastructures à l’île aux Basques, le début de la saison printanière de 2021 nécessitera encore des efforts soutenus pour finaliser les travaux entrepris. En effet, il sera nécessaire d’intégrer les toilettes à terreau aux chalets. Le tout nécessitera des travaux d’agrandissement ou de réaménagement des salles d’eau existantes. Certaines nouvelles constructions demanderont d’être peinturées. Les treillis des réservoirs d’eau ainsi que ceux des galeries devront également être peinturés. Par ailleurs, des travaux de débroussaillages, de nettoyage, de finalisation de la pose des antidérapants sur les trottoirs et la construction de trois puisards seront également au programme.

Teinture du plancher de la galerie et pose d'un garde-corps au Chalet Joseph-Matte. Photo : René Nault.
Peinture et réparation de l'extérieur des chalets. Photos : René Nault.

À cet effet, nous lançons dès aujourd’hui une invitation aux personnes intéressées à venir nous accompagner comme bénévole (ou rene.nault@provancher.org) pour la réalisation de différents travaux ne nécessitant pas d’expertise particulière (peinture, débroussaillage, pose d’antidérapants, nettoyage du site, etc.) Par la même occasion, ces personnes pourront bénéficier des attraits de l’île et réaliser des observations sur la flore et la faune de l’île, l’état de la forêt, le comportement de l’orignal, la présence d’oiseaux forestiers et marins ainsi que la présence des phoques.

Ces travaux sont prévus être réalisés au mois de mai 2021. Tous les efforts seront fournis afin d’ouvrir l’île aux visiteurs le plus rapidement possible. Toutefois, comme on ne peut prévoir les conditions qui prévaudront en 2021, des annonces seront faites à cet effet en début d’année. Suivez-nous sur notre site Internet.

Enfin, soulignons que l’ensemble de ces changements s’inscrit dans la mission de la Société Provancher en contribuant à la conservation de la nature et à la protection des milieux naturels. Le maintien de l’intégrité écologique de l’île aux Basques, l’accessibilité et la mise en valeur du milieu insulaire pour les visiteurs sont au cœur des préoccupations de la Société Provancher.

René Nault, responsable des Territoires de l’Est, Société Provancher

Photo à la une : René Nault

Articles associés
Commentaires
  • Marie Tardif

    Brrrraavoooo

Laisser un commentaire

Un visiteur hivernal